Serigne Bass
Home Actualités au Sénégal Annulation Magal Porokhane : les vérités de Serigne Bass à Cheikh Abdou Bara Doli
Actualités au Sénégal - 4 semaines ago

Annulation Magal Porokhane : les vérités de Serigne Bass à Cheikh Abdou Bara Doli

Serigne Bass a répondu à ceux qui demandaient au Khalife général des mourides de reporter le Magal de Porokhane, dont Cheikh Abdou Bara Doli,  à cause de l’épidémie du coronavirus. C’était lors de la cérémonie officielle du Magal de Porokhane, qui s’est tenu ce jeudi 5 mars. 

Le porte-parole du Khalife général des mourides indique qu’il n’est pas du ressort d’un « talibé de donner des « ndigël » à Serigne Mountakha Mbacké. Car, il maîtrise ce qu’il fait. Et il sait prendre ses responsabilités au moment opportun.

Déclaration  de Cheikh Abdou Bara Doli

« Il faut que les autorités religieuses prennent la ferme décision d’annuler les Magals de Porokhane, Kazu Rajab, l’appel des layènes, la ziara de tivaouane. Je lance un appel au Khalife général des mourides pour qu’il réagisse. Et vous voyez que la Umra a été annulé par prudence ». Tels sont les propos  du député Cheikh Abdou Bara Mbacké.

GAMBIE – INQUIÉTUDES APRÈS L’INTRODUCTION DU CORONAVIRUS AU SÉNÉGAL

A ce stade, aucun cas de contamination au coronavirus n’a été enregistré en Gambie. Face à la presse, le Ministre de la Santé avait démenti la rumeur de l’existence d’un cas dans le pays avant de révéler qu’une trentaine de personnes en provenance de Chine sont actuellement en quarantaine. Mais les Gambiens ne sont pas insensibles à la situation au Sénégal où deux cas ont été enregistrés. Vu la situation géographique, la maladie est considérée comme étant aux portes du pays. De quoi alimenter la psychose même si le gouvernement multiplie les gestes de préventions.

BANJUL – Depuis que la nouvelle du cas de cette maladie à Dakar a fuité jusqu’à Banjul, de nombreux Gambiens redoutent les implications pour leur pays de ce virus grippal très contagieux. Les Gambiens ont appelé des stations de radio pour exprimer leur inquiétude face au système de santé du pays qu’ils considèrent comme faible et qui pourrait être submergé, si l’épidémie mondiale de la maladie atteignait la Gambie. Le niveau de préparation de la Gambie à faire face  à tout cas de virus sur son territoire suscite une grande angoisse au sein de la population.

Depuis le mois dernier, le seul aéroport de la Gambie a pris des mesures préventives pour empêcher la maladie de pénétrer dans le pays. Au cours du week-end, le ministère gambien de la Santé a tenu à dissiper des rumeurs d’un cas de coronavirus qui n’a finalement été qu’un canular. Selon Tedros Adhanom, Directeur de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), plus de 20 vaccins sont en cours de développement, alors que des produits thérapeutiques sont en cours d’essais cliniques.

À l’Université de Banjul, un de nos interlocuteurs exprime ainsi ses craintes : « Vu la proximité avec le Sénégal, il y a de fortes probabilités que la Gambie ne soit plus épargnée. Il ne faut plus se faire d’illusions : nous devons nous préparer à un éventuel cas. Je conseille à mes compatriotes de toujours se laver les mains, éviter les contacts avec certains organes vitaux et adopter des attitudes de prudence. Pour dire vrai, j’ai peur. Et Il y a de quoi avoir peur d’une maladie au taux de létalité élevé ».

Une autre étudiante trouve également qu’il y a vraiment de quoi avoir peur. « Même si nous ne voulons pas céder à la psychose, c’est une maladie très dangereuse pour les vieilles personnes ou pour les personnes au système immunitaire faible. C’est pourquoi, il faut faire face et préparer psychologiquement les gens avec la prévention. Pour moi, dans cette épidémie, le premier combat à remporter est celui de la communication. Il y a trop d’intox sur la maladie distillée sur la Toile et c’est très viral. Le gouvernement fait de son mieux mais c’est dérisoire face à la campagne de désinformation sur le net ».

CORONAVIRUS – LA BRITANNIQUE TESTÉE POSITIVE À DAKAR EST UNE EMPLOYÉE DE L’ONU

La Britannique diagnostiquée positive au coronavirus au Sénégal fait partie du personnel de l’Organisation des Nations unies (ONU), a annoncé jeudi le Centre d’information des Nations unies (CINU) de Dakar.

« Le 4 mars, le premier cas de coronavirus au sein de l’Organisation des Nations unies à Dakar a été confirmé », écrit le CINU dans un communiqué reçu à l’APS. Selon le texte, cette employée des Nations unies est rentrée d’un voyage à Londres, le 24 février.

« La patiente a été placée en isolation dans un hôpital de la capitale [sénégalaise]. Afin de respecter le droit à la confidentialité de l’information concernant son état de santé, aucune information supplémentaire ne sera donnée », précise le CINU de Dakar.

Il ajoute qu’une « investigation » menée par des épidémiologistes du ministère sénégalais de la Santé est « actuellement en cours, afin de tester les personnes dans l’entourage de la patiente ».

Quatre cas confirmés de coronavirus ont été recensés au Sénégal, depuis lundi, selon les autorités sénégalaises. Deux Français et une Britannique font partie des quatre personnes infectées par le coronavirus, qui a fait plus de 3.200 morts dans plusieurs pays, dont la plupart en Chine, épicentre de l’épidémie.

Annulation Magal Porokhane : les vérités de Serigne Bass à Cheikh Abdou Bara Doli et cie

Serigne Bassirou a répondu à ceux qui demandaient au Khalife général des mourides de reporter le Magal de Porokhane, dont Cheikh Abdou Bara Doli,  à cause de l’épidémie du coronavirus. C’était lors de la cérémonie officielle du Magal de Porokhane, qui s’est tenu ce jeudi 5 mars. 

Le porte-parole du Khalife général des mourides indique qu’il n’est pas du ressort d’un « talibé de donner des « ndigël » à Serigne Mountakha Mbacké. Car, il maîtrise ce qu’il fait. Et il sait prendre ses responsabilités au moment opportun.

Déclaration  de Cheikh Abdou Bara Doli

« Il faut que les autorités religieuses prennent la ferme décision d’annuler les Magals de Porokhane, Kazu Rajab, l’appel des layènes, la ziara de tivaouane. Je lance un appel au Khalife général des mourides pour qu’il réagisse. Et vous voyez que la Umra a été annulé par prudence ». Tels sont les propos  du député Cheikh Abdou Bara Mbacké.

GAMBIE – INQUIÉTUDES APRÈS L’INTRODUCTION DU CORONAVIRUS AU SÉNÉGAL

A ce stade, aucun cas de contamination au coronavirus n’a été enregistré en Gambie. Face à la presse, le Ministre de la Santé avait démenti la rumeur de l’existence d’un cas dans le pays avant de révéler qu’une trentaine de personnes en provenance de Chine sont actuellement en quarantaine. Mais les Gambiens ne sont pas insensibles à la situation au Sénégal où deux cas ont été enregistrés. Vu la situation géographique, la maladie est considérée comme étant aux portes du pays. De quoi alimenter la psychose même si le gouvernement multiplie les gestes de préventions.

BANJUL – Depuis que la nouvelle du cas de cette maladie à Dakar a fuité jusqu’à Banjul, de nombreux Gambiens redoutent les implications pour leur pays de ce virus grippal très contagieux. Les Gambiens ont appelé des stations de radio pour exprimer leur inquiétude face au système de santé du pays qu’ils considèrent comme faible et qui pourrait être submergé, si l’épidémie mondiale de la maladie atteignait la Gambie. Le niveau de préparation de la Gambie à faire face à tout cas de virus sur son territoire suscite une grande angoisse au sein de la population.

Depuis le mois dernier, le seul aéroport de la Gambie a pris des mesures préventives pour empêcher la maladie de pénétrer dans le pays. Au cours du week-end, le ministère gambien de la Santé a tenu à dissiper des rumeurs d’un cas de coronavirus qui n’a finalement été qu’un canular. Selon Tedros Adhanom, Directeur de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), plus de 20 vaccins sont en cours de développement, alors que des produits thérapeutiques sont en cours d’essais cliniques.

À l’Université de Banjul, un de nos interlocuteurs exprime ainsi ses craintes : « Vu la proximité avec le Sénégal, il y a de fortes probabilités que la Gambie ne soit plus épargnée. Il ne faut plus se faire d’illusions : nous devons nous préparer à un éventuel cas. Je conseille à mes compatriotes de toujours se laver les mains, éviter les contacts avec certains organes vitaux et adopter des attitudes de prudence. Pour dire vrai, j’ai peur. Et Il y a de quoi avoir peur d’une maladie au taux de létalité élevé ».

Une autre étudiante trouve également qu’il y a vraiment de quoi avoir peur. « Même si nous ne voulons pas céder à la psychose, c’est une maladie très dangereuse pour les vieilles personnes ou pour les personnes au système immunitaire faible. C’est pourquoi, il faut faire face et préparer psychologiquement les gens avec la prévention. Pour moi, dans cette épidémie, le premier combat à remporter est celui de la communication. Il y a trop d’intox sur la maladie distillée sur la Toile et c’est très viral. Le gouvernement fait de son mieux mais c’est dérisoire face à la campagne de désinformation sur le net ».

CORONAVIRUS – LA BRITANNIQUE TESTÉE POSITIVE À DAKAR EST UNE EMPLOYÉE DE L’ONU

La Britannique diagnostiquée positive au coronavirus au Sénégal fait partie du personnel de l’Organisation des Nations unies (ONU), a annoncé jeudi le Centre d’information des Nations unies (CINU) de Dakar.

« Le 4 mars, le premier cas de coronavirus au sein de l’Organisation des Nations unies à Dakar a été confirmé », écrit le CINU dans un communiqué reçu à l’APS. Selon le texte, cette employée des Nations unies est rentrée d’un voyage à Londres, le 24 février.

« La patiente a été placée en isolation dans un hôpital de la capitale [sénégalaise]. Afin de respecter le droit à la confidentialité de l’information concernant son état de santé, aucune information supplémentaire ne sera donnée », précise le CINU de Dakar.

Il ajoute qu’une « investigation » menée par des épidémiologistes du ministère sénégalais de la Santé est « actuellement en cours, afin de tester les personnes dans l’entourage de la patiente ».

Quatre cas confirmés de coronavirus ont été recensés au Sénégal, depuis lundi, selon les autorités sénégalaises. Deux Français et une Britannique font partie des quatre personnes infectées par le coronavirus, qui a fait plus de 3.200 morts dans plusieurs pays, dont la plupart en Chine, épicentre de l’épidémie.

Annulation Magal Porokhane : les vérités de Serigne Bass à Cheikh Abdou Bara Doli et cie

Serigne Bass a répondu à ceux qui demandaient au Khalife général des mourides de reporter le Magal de Porokhane, dont Cheikh Abdou Bara Doli,  à cause de l’épidémie du coronavirus. C’était lors de la cérémonie officielle du Magal de Porokhane, qui s’est tenu ce jeudi 5 mars. 

Le porte-parole du Khalife général des mourides indique qu’il n’est pas du ressort d’un « talibé de donner des « ndigël » à Serigne Mountakha Mbacké. Car, il maîtrise ce qu’il fait. Et il sait prendre ses responsabilités au moment opportun.

Déclaration  de Cheikh Abdou Bara Doli

« Il faut que les autorités religieuses prennent la ferme décision d’annuler les Magals de Porokhane, Kazu Rajab, l’appel des layènes, la ziara de tivaouane. Je lance un appel au Khalife général des mourides pour qu’il réagisse. Et vous voyez que la Umra a été annulé par prudence ». Tels sont les propos  du député Cheikh Abdou Bara Mbacké.

GAMBIE – INQUIÉTUDES APRÈS L’INTRODUCTION DU CORONAVIRUS AU SÉNÉGAL

A ce stade, aucun cas de contamination au coronavirus n’a été enregistré en Gambie. Face à la presse, le Ministre de la Santé avait démenti la rumeur de l’existence d’un cas dans le pays avant de révéler qu’une trentaine de personnes en provenance de Chine sont actuellement en quarantaine. Mais les Gambiens ne sont pas insensibles à la situation au Sénégal où deux cas ont été enregistrés. Vu la situation géographique, la maladie est considérée comme étant aux portes du pays. De quoi alimenter la psychose même si le gouvernement multiplie les gestes de préventions.

BANJUL – Depuis que la nouvelle du cas de cette maladie à Dakar a fuité jusqu’à Banjul, de nombreux Gambiens redoutent les implications pour leur pays de ce virus grippal très contagieux. Les Gambiens ont appelé des stations de radio pour exprimer leur inquiétude face au système de santé du pays qu’ils considèrent comme faible et qui pourrait être submergé, si l’épidémie mondiale de la maladie atteignait la Gambie. Le niveau de préparation de la Gambie à faire face à tout cas de virus sur son territoire suscite une grande angoisse au sein de la population.

Depuis le mois dernier, le seul aéroport de la Gambie a pris des mesures préventives pour empêcher la maladie de pénétrer dans le pays. Au cours du week-end, le ministère gambien de la Santé a tenu à dissiper des rumeurs d’un cas de coronavirus qui n’a finalement été qu’un canular. Selon Tedros Adhanom, Directeur de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), plus de 20 vaccins sont en cours de développement, alors que des produits thérapeutiques sont en cours d’essais cliniques.

A ce stade, aucun cas de contamination au coronavirus n’a été enregistré en Gambie. Face à la presse, le Ministre de la Santé avait démenti la rumeur de l’existence d’un cas dans le pays avant de révéler qu’une trentaine de personnes en provenance de Chine sont actuellement en quarantaine. Mais les Gambiens ne sont pas insensibles à la situation au Sénégal où deux cas ont été enregistrés. Vu la situation géographique, la maladie est considérée comme étant aux portes du pays. De quoi alimenter la psychose même si le gouvernement multiplie les gestes de préventions.

BANJUL – Depuis que la nouvelle du cas de cette maladie à Dakar a fuité jusqu’à Banjul, de nombreux Gambiens redoutent les implications pour leur pays de ce virus grippal très contagieux. Les Gambiens ont appelé des stations de radio pour exprimer leur inquiétude face au système de santé du pays qu’ils considèrent comme faible et qui pourrait être submergé, si l’épidémie mondiale de la maladie atteignait la Gambie. Le niveau de préparation de la Gambie à faire face à tout cas de virus sur son territoire suscite une grande angoisse au sein de la population.

Depuis le mois dernier, le seul aéroport de la Gambie a pris des mesures préventives pour empêcher la maladie de pénétrer dans le pays. Au cours du week-end, le ministère gambien de la Santé a tenu à dissiper des rumeurs d’un cas de coronavirus qui n’a finalement été qu’un canular. Selon Tedros Adhanom, Directeur de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), plus de 20 vaccins sont en cours de développement, alors que des produits thérapeutiques sont en cours d’essais cliniques.

À l’Université de Banjul, un de nos interlocuteurs exprime ainsi ses craintes : « Vu la proximité avec le Sénégal, il y a de fortes probabilités que la Gambie ne soit plus épargnée. Il ne faut plus se faire d’illusions : nous devons nous préparer à un éventuel cas. Je conseille à mes compatriotes de toujours se laver les mains, éviter les contacts avec certains organes vitaux et adopter des attitudes de prudence. Pour dire vrai, j’ai peur. Et Il y a de quoi avoir peur d’une maladie au taux de létalité élevé ».

Une autre étudiante trouve également qu’il y a vraiment de quoi avoir peur. « Même si nous ne voulons pas céder à la psychose, c’est une maladie très dangereuse pour les vieilles personnes ou pour les personnes au système immunitaire faible. C’est pourquoi, il faut faire face et préparer psychologiquement les gens avec la prévention. Pour moi, dans cette épidémie, le premier combat à remporter est celui de la communication. Il y a trop d’intox sur la maladie distillée sur la Toile et c’est très viral. Le gouvernement fait de son mieux mais c’est dérisoire face à la campagne de désinformation sur le net ».

CORONAVIRUS – LA BRITANNIQUE TESTÉE POSITIVE À DAKAR EST UNE EMPLOYÉE DE L’ONU

La Britannique diagnostiquée positive au coronavirus au Sénégal fait partie du personnel de l’Organisation des Nations unies (ONU), a annoncé jeudi le Centre d’information des Nations unies (CINU) de Dakar.

« Le 4 mars, le premier cas de coronavirus au sein de l’Organisation des Nations unies à Dakar a été confirmé », écrit le CINU dans un communiqué reçu à l’APS. Selon le texte, cette employée des Nations unies est rentrée d’un voyage à Londres, le 24 février.

« La patiente a été placée en isolation dans un hôpital de la capitale [sénégalaise]. Afin de respecter le droit à la confidentialité de l’information concernant son état de santé, aucune information supplémentaire ne sera donnée », précise le CINU de Dakar.

Il ajoute qu’une « investigation » menée par des épidémiologistes du ministère sénégalais de la Santé est « actuellement en cours, afin de tester les personnes dans l’entourage de la patiente ».

Quatre cas confirmés de coronavirus ont été recensés au Sénégal, depuis lundi, selon les autorités sénégalaises. Deux Français et une Britannique font partie des quatre personnes infectées par le coronavirus, qui a fait plus de 3.200 morts dans plusieurs pays, dont la plupart en Chine, épicentre de l’épidémie.

Annulation Magal Porokhane : les vérités de Serigne Bass à Cheikh Abdou Bara Doli et cie

Serigne Bass a répondu à ceux qui demandaient au Khalife général des mourides de reporter le Magal de Porokhane, dont Cheikh Abdou Bara Doli,  à cause de l’épidémie du coronavirus. C’était lors de la cérémonie officielle du Magal de Porokhane, qui s’est tenu ce jeudi 5 mars. 

Le porte-parole du Khalife général des mourides indique qu’il n’est pas du ressort d’un « talibé de donner des « ndigël » à Serigne Mountakha Mbacké. Car, il maîtrise ce qu’il fait. Et il sait prendre ses responsabilités au moment opportun.

Déclaration  de Cheikh Abdou Bara Doli

« Il faut que les autorités religieuses prennent la ferme décision d’annuler les Magals de Porokhane, Kazu Rajab, l’appel des layènes, la ziara de tivaouane. Je lance un appel au Khalife général des mourides pour qu’il réagisse. Et vous voyez que la Umra a été annulé par prudence ». Tels sont les propos  du député Cheikh Abdou Bara Mbacké.

GAMBIE – INQUIÉTUDES APRÈS L’INTRODUCTION DU CORONAVIRUS AU SÉNÉGAL

A ce stade, aucun cas de contamination au coronavirus n’a été enregistré en Gambie. Face à la presse, le Ministre de la Santé avait démenti la rumeur de l’existence d’un cas dans le pays avant de révéler qu’une trentaine de personnes en provenance de Chine sont actuellement en quarantaine. Mais les Gambiens ne sont pas insensibles à la situation au Sénégal où deux cas ont été enregistrés. Vu la situation géographique, la maladie est considérée comme étant aux portes du pays. De quoi alimenter la psychose même si le gouvernement multiplie les gestes de préventions.

BANJUL – Depuis que la nouvelle du cas de cette maladie à Dakar a fuité jusqu’à Banjul, de nombreux Gambiens redoutent les implications pour leur pays de ce virus grippal très contagieux. Les Gambiens ont appelé des stations de radio pour exprimer leur inquiétude face au système de santé du pays qu’ils considèrent comme faible et qui pourrait être submergé, si l’épidémie mondiale de la maladie atteignait la Gambie. Le niveau de préparation de la Gambie à faire face à tout cas de virus sur son territoire suscite une grande angoisse au sein de la population.

Depuis le mois dernier, le seul aéroport de la Gambie a pris des mesures préventives pour empêcher la maladie de pénétrer dans le pays. Au cours du week-end, le ministère gambien de la Santé a tenu à dissiper des rumeurs d’un cas de coronavirus qui n’a finalement été qu’un canular. Selon Tedros Adhanom, Directeur de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), plus de 20 vaccins sont en cours de développement, alors que des produits thérapeutiques sont en cours d’essais cliniques.

À l’Université de Banjul, un de nos interlocuteurs exprime ainsi ses craintes : « Vu la proximité avec le Sénégal, il y a de fortes probabilités que la Gambie ne soit plus épargnée. Il ne faut plus se faire d’illusions : nous devons nous préparer à un éventuel cas. Je conseille à mes compatriotes de toujours se laver les mains, éviter les contacts avec certains organes vitaux et adopter des attitudes de prudence. Pour dire vrai, j’ai peur. Et Il y a de quoi avoir peur d’une maladie au taux de létalité élevé ».

Une autre étudiante trouve également qu’il y a vraiment de quoi avoir peur. « Même si nous ne voulons pas céder à la psychose, c’est une maladie très dangereuse pour les vieilles personnes ou pour les personnes au système immunitaire faible. C’est pourquoi, il faut faire face et préparer psychologiquement les gens avec la prévention. Pour moi, dans cette épidémie, le premier combat à remporter est celui de la communication. Il y a trop d’intox sur la maladie distillée sur la Toile et c’est très viral. Le gouvernement fait de son mieux mais c’est dérisoire face à la campagne de désinformation sur le net ».

CORONAVIRUS – LA BRITANNIQUE TESTÉE POSITIVE À DAKAR EST UNE EMPLOYÉE DE L’ONU

La Britannique diagnostiquée positive au coronavirus au Sénégal fait partie du personnel de l’Organisation des Nations unies (ONU), a annoncé jeudi le Centre d’information des Nations unies (CINU) de Dakar.

« Le 4 mars, le premier cas de coronavirus au sein de l’Organisation des Nations unies à Dakar a été confirmé », écrit le CINU dans un communiqué reçu à l’APS. Selon le texte, cette employée des Nations unies est rentrée d’un voyage à Londres, le 24 février.

« La patiente a été placée en isolation dans un hôpital de la capitale [sénégalaise]. Afin de respecter le droit à la confidentialité de l’information concernant son état de santé, aucune information supplémentaire ne sera donnée », précise le CINU de Dakar.

Il ajoute qu’une « investigation » menée par des épidémiologistes du ministère sénégalais de la Santé est « actuellement en cours, afin de tester les personnes dans l’entourage de la patiente ».

Quatre cas confirmés de coronavirus ont été recensés au Sénégal, depuis lundi, selon les autorités sénégalaises. Deux Français et une Britannique font partie des quatre personnes infectées par le coronavirus, qui a fait plus de 3.200 morts dans plusieurs pays, dont la plupart en Chine, épicentre de l’épidémie.

Annulation Magal Porokhane : les vérités de Serigne Bass à Cheikh Abdou Bara Doli et cie

Serigne Bass a répondu à ceux qui demandaient au Khalife général des mourides de reporter le Magal de Porokhane, dont Cheikh Abdou Bara Doli,  à cause de l’épidémie du coronavirus. C’était lors de la cérémonie officielle du Magal de Porokhane, qui s’est tenu ce jeudi 5 mars. 

Le porte-parole du Khalife général des mourides indique qu’il n’est pas du ressort d’un « talibé de donner des « ndigël » à Serigne Mountakha Mbacké. Car, il maîtrise ce qu’il fait. Et il sait prendre ses responsabilités au moment opportun.

Déclaration  de Cheikh Abdou Bara Doli

« Il faut que les autorités religieuses prennent la ferme décision d’annuler les Magals de Porokhane, Kazu Rajab, l’appel des layènes, la ziara de tivaouane. Je lance un appel au Khalife général des mourides pour qu’il réagisse. Et vous voyez que la Umra a été annulé par prudence ». Tels sont les propos  du député Cheikh Abdou Bara Mbacké.

GAMBIE – INQUIÉTUDES APRÈS L’INTRODUCTION DU CORONAVIRUS AU SÉNÉGAL

A ce stade, aucun cas de contamination au coronavirus n’a été enregistré en Gambie. Face à la presse, le Ministre de la Santé avait démenti la rumeur de l’existence d’un cas dans le pays avant de révéler qu’une trentaine de personnes en provenance de Chine sont actuellement en quarantaine. Mais les Gambiens ne sont pas insensibles à la situation au Sénégal où deux cas ont été enregistrés. Vu la situation géographique, la maladie est considérée comme étant aux portes du pays. De quoi alimenter la psychose même si le gouvernement multiplie les gestes de préventions.

BANJUL – Depuis que la nouvelle du cas de cette maladie à Dakar a fuité jusqu’à Banjul, de nombreux Gambiens redoutent les implications pour leur pays de ce virus grippal très contagieux. Les Gambiens ont appelé des stations de radio pour exprimer leur inquiétude face au système de santé du pays qu’ils considèrent comme faible et qui pourrait être submergé, si l’épidémie mondiale de la maladie atteignait la Gambie. Le niveau de préparation de la Gambie à faire face à tout cas de virus sur son territoire suscite une grande angoisse au sein de la population.

Depuis le mois dernier, le seul aéroport de la Gambie a pris des mesures préventives pour empêcher la maladie de pénétrer dans le pays. Au cours du week-end, le ministère gambien de la Santé a tenu à dissiper des rumeurs d’un cas de coronavirus qui n’a finalement été qu’un canular. Selon Tedros Adhanom, Directeur de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), plus de 20 vaccins sont en cours de développement, alors que des produits thérapeutiques sont en cours d’essais cliniques.

À l’Université de Banjul, un de nos interlocuteurs exprime ainsi ses craintes : « Vu la proximité avec le Sénégal, il y a de fortes probabilités que la Gambie ne soit plus épargnée. Il ne faut plus se faire d’illusions : nous devons nous préparer à un éventuel cas. Je conseille à mes compatriotes de toujours se laver les mains, éviter les contacts avec certains organes vitaux et adopter des attitudes de prudence. Pour dire vrai, j’ai peur. Et Il y a de quoi avoir peur d’une maladie au taux de létalité élevé ».

À l’Université de Banjul, un de nos interlocuteurs exprime ainsi ses craintes : « Vu la proximité avec le Sénégal, il y a de fortes probabilités que la Gambie ne soit plus épargnée. Il ne faut plus se faire d’illusions : nous devons nous préparer à un éventuel cas. Je conseille à mes compatriotes de toujours se laver les mains, éviter les contacts avec certains organes vitaux et adopter des attitudes de prudence. Pour dire vrai, j’ai peur. Et Il y a de quoi avoir peur d’une maladie au taux de létalité élevé ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

LA MAURITANIE ENREGISTRE SON PREMIER DÉCÈS LIÉ AU CORONAVIRUS

La Mauritanie a enregistré son premier décès d’un malade atteint du virus du Covid-19 ce l…