Couvre-feu et répression La police assène ses vérités
Home Actualités au Sénégal Couvre-feu et répression : La police assène ses vérités
Actualités au Sénégal - 6 jours ago

Couvre-feu et répression : La police assène ses vérités

Le Sénégal a  consommé, ce mardi, sa première nuit de couvre-feu. Une situation exceptionnelle due à la propagation du Covid-19. Ils étaient très nombreux à regagner très tôt leur domicile. Mais des récalcitrants ont fait les frais des forces de l’ordre.

Une Première nuit de couvre feu mouvementée

Des scènes de violences, à travers rues et ruelles de Dakar,  et relayées par les réseaux sociaux, qui en disent long sur la détermination des forces de l’ordre à faire respecter la loi. Ces couches-tard ou retardataires étaient rudoyés jusque dans leurs derniers retranchements.

Pour le porte-parole de la police nationale, le Lieutenant Ndiassé Dioum, sa sortie n’est pas une justification face aux « abus » notés hier soir.

« Nous avons pris toutes les dispositions et nous espérons mieux aujourd’hui. Tous, ensemble, nous allons faire le travail. Nous ne sommes pas là pour justifier ces violences. Les autorités ont pris les dispositions en conformité avec la loi et nous devons tous les respecter. Mais sachez que dans le travail, nos communiquons avec nos hommes sur le terrain pour mener à bien la mission » a-t-il déclaré, dans l’émission Yewuleen, assurant, par ailleurs, que les autorités font le nécessaire.

En outre, il s’est réjoui de cette mesure qui a été respectée par « l’écrasante majorité de la population ». « On peut dire qu’à 95%, les Sénégalais ont respecté le couvre-feu. Toutefois, il y a eu quelques dysfonctionnements parce que c’était les premiers jours et cela est d’ailleurs très normal. Certains ont eu des problèmes de transport, d’autres ont fait fi de la loi et voici les conséquences ».

En fait, la police a réprimé, ce mardi, les récalcitrants, lors du premier jour du couvre-feu de 20 heures à 6 heures du matin.

Me Assane Dioma Ndiaye dénonce

Me Assane Dioma Ndiaye, le président de la Ligue sénégalaise des droits de l’homme (LSDH), a déjà élevé la voix, dénonçant le matraquage des citoyens récalcitrants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

REVUE DE PRESSE Zik Fm Du MARDI 31 MARS 2020

REVUE DE PRESSE Zik Fm Du MARDI 31 MARS 2020 par AHMED AIDARA …