COVID-19 : GUINAW RAIL NORD ENREGISTRE SON PREMIER CAS POSITIF
Home Actualités au Sénégal COVID-19 : Surpoids, sexe, groupe sanguin: ces facteurs ont-ils une influence sur le virus?
Actualités au Sénégal - avril 10, 2020

COVID-19 : Surpoids, sexe, groupe sanguin: ces facteurs ont-ils une influence sur le virus?

« L’épidémie touche tout le monde, c’est la maladie de tout le monde », a martelé le Dr Patrick Goldstein, chef des urgences du CHU de Lille, rappelant la nécessité du respect des mesures pour lutter contre le coronavirus ou Covid-19. Mais certaines personnes ont plus de risques de développer des cas graves de covid-19. C’est désormais une certitude acquise par le monde médical qui découvre chaque jour des éléments sur la maladie.

« C’est une maladie que l’on découvre au fur et à mesure, atteste le professeur Gilles Pialoux, chef du service des maladies infectieuses et tropicales de l’hôpital Tenon à Paris. C’est une maladie qui est beaucoup plus compliquée qu’on le croyait. Elle touche plusieurs organes, le système nerveux, la coagulation, le coeur, elle donne des myocardites. »

  L’obésité

Le poids moyen des personnes décédées du coronavirus est de 80 kilos. On sait désormais que « le risque d’être intubé est multiplié par deux – après ajustement sur l’âge et le sexe – pour les patients qui ont une obésité sévère », indique le professeur Olivier Ziegler, endocrinologue et nutritionniste au CHRU de Nancy.

Selon les premières données du registre national, publié par Le Monde, 83% des patients atteints du coronavirus en réanimation sont en effet en surpoids. « Le risque (de développer une pathologie sévère et donc d’être admis en réanimation) augmente avec l’importance du surpoids et de l’obésité », détaille le professeur Ziegler

L’âge

C’est une donnée actée depuis le début de l’épidémie. Les personnes âgées présentent des risques plus importants de développer des cas graves du coronavirus.

Au fil des semaines, la classe d’âge s’est élargie puisque l’on parle désormais des personnes âgées de plus de 60 ans comme étant plus à risque. Selon le point épidémiologique publié le 2 avril par Santé publique France, entre le 16 et le 29 mars, 35% des personnes en réanimation étaient âgées entre 65 et 74 ans et 22% de plus de 75 ans. Les décès, sans co-morbidité, c’est-à-dire sans la présence d’autres maladies, concernaient quasiment tous des personnes de plus de 65 ans.

Le sexe

Selon le professeur Pialoux, le ratio est de 7 hommes pour 3 femmes hospitalisés en réanimation, c’est-à-dire ayant développé une forme grave de Covid-19. « Il y a probablement une enzyme dont le gène présent sur le chromosome X sert à faire entrer le virus dans les cellules », émet comme hypothèse le chef du service des maladies infectieuses ou tropicales de l’hôpital Tenon à Paris. 

Le groupe sanguin

Le groupe sanguin pourrait également être un facteur aggravant. « C’est la même voix (d’entrée pour le virus Covid-19) explique le professeur Pialoux. C’est l’enzyme de conversion, qui est le récepteur du virus, et dont la régulation est dépendante du sexe. » 

Les personnes du groupe O+ présenteraient moins de risque d’être atteintes car elles présentent le plus d’anticorps qui pourrait avoir un rôle bloquant.

Selon une étude chinoise, menée à Wuhan, sur 1.775 patient contaminé par le Covid-19, le groupe A représentait 38% de la population contre 26% pour le groupe O, alors même que la population globale présentant le second groupe sanguin est plus nombreuse que celui du premier, détaille Le Monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Covid-19 : Le Sénégal 96 nouveaux cas positifs dont 16 communautaires

Le Sénégal enregistre 96 nouveaux cas dont cas issus de la transmission communautaire, d’a…