LOUGA UN HOMME TUE PAR BALLE
Home Actualités au Sénégal Louga : Un homme tué par balle dans le village de Niangue Fall
Actualités au Sénégal - mars 6, 2020

Louga : Un homme tué par balle dans le village de Niangue Fall

Un homme âgé d’une soixantaine d’années a été tué par balle vendredi tôt le matin dans la commune rurale de Nguidileu, dans le département de Louga (nord),informe l’Aps.

D’autres sources précise que le meurtre a eu lieu devant le domicile du secrétaire général du conseil départemental de Louga Yeri Ba. Son véhicule vandalisé et déplacé de quelques mètres fait penser à un cambriolage qui a été perturbé par la présence de la victime qui revenait de Dakar pour rejoindre son domicile. Il a sans doute perturbé le plan des  malfaiteurs  qui se sont acharnés sur lui à coups de couteau.

L’enquête ouverte par la gendarmerie de Louga aura le mérite de déterminer les vraies causes et les auteurs de ce meurtre.

Le corps de la victime a été acheminé à la morgue de l’hôpital Amadou Sakhir Mbaye de Louga.

ÉCHEC TOTAL DANS LES NÉGOCIATIONS ENTRE L’ÉTAT ET LE SAES

Les négociations entre le Gouvernement et le Syndicat autonome de l’Enseignement Supérieur n’ont pas eu l’effet recherché. Elles ont été un échec total, prédestinant ainsi des perturbations dans le secteur de l’enseignement supérieur.

Convié ce jeudi, ce jeudi 5 mars 2020 pour ouvrir des négociations sur plateforme revendicative après l’expiration de son préavis de grève déposé le 1er février dernier, le Saes est sorti insatisfait de sa rencontre avec le Gouvernement. Les deux parties devaient discuter sur quatre points. Lesquels sont la signature et l’application des textes de gouvernance des universités publiques, la mise en œuvre des préalables nécessaires à la prise en charge des bacheliers 2019, la finalisation des chantiers en cours dans les universités, la valorisation des conditions de la recherche.

« Nous venons de sortir de notre rencontre avec le ministère de l’Enseignement Supérieur. Il y a trois mesures qui ont été prises par le Saes. La première c’est de dire que nous allons nous cantonner à notre charge horaire et statuaire. Deuxièmement, c’est de dire que nous ne sortirons plus du domaine universitaire pour aller enseigner et troisièmement que nous ne sortirons plus du créneau horaire normal de travail. C’est-à-dire de 8h à 18h. Ces mesures, nous allons les corréler avec mots d’ordre de grève », a expliqué le secrétaire général du Saes.

Il renseigne que leur mot d’ordre de grève de 48 h s’arrête ce jeudi. Dans le même sillage, le Saes dénonce « l’attitude irresponsable de pourrissement du gouvernement qui, plonge les universités une crise profonde ». Malick Fall et ses camarades du SAES dégagent toute responsabilité dans les perturbations actuelles et à venir dans le secteur de l’enseignement supérieur et qui « sont consécutives à cette attitude va-t-en guerre du Gouvernement ».

PLUSIEURS BLESSÉS DANS DES AFFRONTEMENTS ENTRE JEUNES DE LA COJER ET SOUTIENS D’AMADOU BA

Plusieurs blessés ont été enregistrés, hier jeudi, 5 mars 2020, dans les rangs des soutiens du ministre des Affaires étrangères, et des Sénégalais de l’extérieur, Amadou BA. Ces derniers accusent des jeunes de la convergence des jeunes républicains (COJER) d’avoir pris d’assaut le local où se tenait la conférence de presse des soutiens d’Amadou BA, aux Parcelles Assainies.

Les blessés ont été admis à l’hôpital Mame Abdou Aziz SY Dabakh, signale Vox populi. Le journal rapporte qu’après une longue suspension de la rencontre, le camp d’Amadou BA a pu poursuivre la rencontre, dénonçant un « complot » ourdi par les leaders apéristes, et « l’agression » dont ils ont fait l’objet.

« Cela ne nous ébranle pas », rage l’un d’eux, Mamadou Guèye

« Ces gens, ce sont des jeunes du parti que j’ai tout le temps respecté, c’est la COJER, peste Mamadou Gueye, conseiller municipal par ailleurs responsable de l’APR Mais aujourd’hui, ils n’ont pas compris réellement l’objet de cette conférence de presse, et ils nous ont agressés. Je dirai au président Macky Sall que j’ai été déçu par la COJER, qui est le fer de lance du parti. On vient de constater une agression. Dieu merci, cela ne nous ébranle pas. Ils ne nous empêchent pas de dire notre vérité. Car, je le dis, la vérité va jaillir aujourd’hui. »

« Cette vérité, assène-t-il, c’est qu’il y a des comploteurs au sommet de l’État ».

Guinée Conakry : Neuf joueurs d’une même équipe meurent dans un accident

La route a encore fait parler d’elle. Cette fois, le drame s’est joué hors de nos frontières. Neuf joueurs de l’équipe de football de 2ème division « Etoile de Guinée » ont péri, ce jeudi dans un accident, au niveau de la préfecture de Mamou en direction de Kakan. Vingt-sept personnes étaient à bord du véhicule.

 Selon le ministère des Sports de la Guinée, ces derniers étaient en déplacement pour disputer un match de championnat de ligue 2 guinéen. 

De nombreux blessés ont été aussi notés.

Un grave accident sur la route de Porokhane : 2 morts et 44 blessés (Bilan provisoire)

Un grave accident est survenu, ce vendredi à 5h du matin, sur la route de Porokhane. Bilan provisoire : 2 morts et 44 blessés, rapporte la RFM. Et de préciser qu’il s’agit d’une collusion entre un transport en commun et un autre véhicule.

Pour rappel, il y a deux jours, le chef religieux, Abdourahmane Fall « Titala » a aussi perdu la vie dans un accident avec sa femme sur ce même trajet.

Louga : Un homme tué par balle dans le village de Niangue Fall

Un homme âgé d’une soixantaine d’années a été tué par balle vendredi tôt le matin dans la commune rurale de Nguidileu, dans le département de Louga (nord),informe l’Aps.

D’autres sources précise que le meurtre a eu lieu devant le domicile du secrétaire général du conseil départemental de Louga Yeri Ba. Son véhicule vandalisé et déplacé de quelques mètres fait penser à un cambriolage qui a été perturbé par la présence de la victime qui revenait de Dakar pour rejoindre son domicile. Il a sans doute perturbé le plan des  malfaiteurs  qui se sont acharnés sur lui à coups de couteau.

L’enquête ouverte par la gendarmerie de Louga aura le mérite de déterminer les vraies causes et les auteurs de ce meurtre.

Le corps de la victime a été acheminé à la morgue de l’hôpital Amadou Sakhir Mbaye de Louga.

PLUSIEURS BLESSÉS DANS DES AFFRONTEMENTS ENTRE JEUNES DE LA COJER ET SOUTIENS D’AMADOU BA

Plusieurs blessés ont été enregistrés, hier jeudi, 5 mars 2020, dans les rangs des soutiens du ministre des Affaires étrangères, et des Sénégalais de l’extérieur, Amadou BA. Ces derniers accusent des jeunes de la convergence des jeunes républicains (COJER) d’avoir pris d’assaut le local où se tenait la conférence de presse des soutiens d’Amadou BA, aux Parcelles Assainies.

Les blessés ont été admis à l’hôpital Mame Abdou Aziz SY Dabakh, signale Vox populi. Le journal rapporte qu’après une longue suspension de la rencontre, le camp d’Amadou BA a pu poursuivre la rencontre, dénonçant un « complot » ourdi par les leaders apéristes, et « l’agression » dont ils ont fait l’objet.

« Cela ne nous ébranle pas », rage l’un d’eux, Mamadou Guèye

« Ces gens, ce sont des jeunes du parti que j’ai tout le temps respecté, c’est la COJER, peste Mamadou Gueye, conseiller municipal par ailleurs responsable de l’APR Mais aujourd’hui, ils n’ont pas compris réellement l’objet de cette conférence de presse, et ils nous ont agressés. Je dirai au président Macky Sall que j’ai été déçu par la COJER, qui est le fer de lance du parti. On vient de constater une agression. Dieu merci, cela ne nous ébranle pas. Ils ne nous empêchent pas de dire notre vérité. Car, je le dis, la vérité va jaillir aujourd’hui. »

« Cette vérité, assène-t-il, c’est qu’il y a des comploteurs au sommet de l’État ».

ÉCHEC TOTAL DANS LES NÉGOCIATIONS ENTRE L’ÉTAT ET LE SAES

Les négociations entre le Gouvernement et le Syndicat autonome de l’Enseignement Supérieur n’ont pas eu l’effet recherché. Elles ont été un échec total, prédestinant ainsi des perturbations dans le secteur de l’enseignement supérieur.

Convié ce jeudi, ce jeudi 5 mars 2020 pour ouvrir des négociations sur plateforme revendicative après l’expiration de son préavis de grève déposé le 1er février dernier, le Saes est sorti insatisfait de sa rencontre avec le Gouvernement. Les deux parties devaient discuter sur quatre points. Lesquels sont la signature et l’application des textes de gouvernance des universités publiques, la mise en œuvre des préalables nécessaires à la prise en charge des bacheliers 2019, la finalisation des chantiers en cours dans les universités, la valorisation des conditions de la recherche.

« Nous venons de sortir de notre rencontre avec le ministère de l’Enseignement Supérieur. Il y a trois mesures qui ont été prises par le Saes. La première c’est de dire que nous allons nous cantonner à notre charge horaire et statuaire. Deuxièmement, c’est de dire que nous ne sortirons plus du domaine universitaire pour aller enseigner et troisièmement que nous ne sortirons plus du créneau horaire normal de travail. C’est-à-dire de 8h à 18h. Ces mesures, nous allons les corréler avec mots d’ordre de grève », a expliqué le secrétaire général du Saes.

Il renseigne que leur mot d’ordre de grève de 48 h s’arrête ce jeudi. Dans le même sillage, le Saes dénonce « l’attitude irresponsable de pourrissement du gouvernement qui, plonge les universités une crise profonde ». Malick Fall et ses camarades du SAES dégagent toute responsabilité dans les perturbations actuelles et à venir dans le secteur de l’enseignement supérieur et qui « sont consécutives à cette attitude va-t-en guerre du Gouvernement ».

Guinée Conakry : Neuf joueurs d’une même équipe meurent dans un accident

La route a encore fait parler d’elle. Cette fois, le drame s’est joué hors de nos frontières. Neuf joueurs de l’équipe de football de 2ème division « Etoile de Guinée » ont péri, ce jeudi dans un accident, au niveau de la préfecture de Mamou en direction de Kakan. Vingt-sept personnes étaient à bord du véhicule.

 Selon le ministère des Sports de la Guinée, ces derniers étaient en déplacement pour disputer un match de championnat de ligue 2 guinéen. 

De nombreux blessés ont été aussi notés.

Un grave accident sur la route de Porokhane : 2 morts et 44 blessés (Bilan provisoire)

Un grave accident est survenu, ce vendredi à 5h du matin, sur la route de Porokhane. Bilan provisoire : 2 morts et 44 blessés, rapporte la RFM. Et de préciser qu’il s’agit d’une collusion entre un transport en commun et un autre véhicule.

Pour rappel, il y a deux jours, le chef religieux, Abdourahmane Fall « Titala » a aussi perdu la vie dans un accident avec sa femme sur ce même trajet.

Louga : Un homme tué par balle dans le village de Niangue Fall

Un homme âgé d’une soixantaine d’années a été tué par balle vendredi tôt le matin dans la commune rurale de Nguidileu, dans le département de Louga (nord),informe l’Aps.

D’autres sources précise que le meurtre a eu lieu devant le domicile du secrétaire général du conseil départemental de Louga Yeri Ba. Son véhicule vandalisé et déplacé de quelques mètres fait penser à un cambriolage qui a été perturbé par la présence de la victime qui revenait de Dakar pour rejoindre son domicile. Il a sans doute perturbé le plan des  malfaiteurs  qui se sont acharnés sur lui à coups de couteau.

L’enquête ouverte par la gendarmerie de Louga aura le mérite de déterminer les vraies causes et les auteurs de ce meurtre.

Le corps de la victime a été acheminé à la morgue de l’hôpital Amadou Sakhir Mbaye de Louga.

PLUSIEURS BLESSÉS DANS DES AFFRONTEMENTS ENTRE JEUNES DE LA COJER ET SOUTIENS D’AMADOU BA

Plusieurs blessés ont été enregistrés, hier jeudi, 5 mars 2020, dans les rangs des soutiens du ministre des Affaires étrangères, et des Sénégalais de l’extérieur, Amadou BA. Ces derniers accusent des jeunes de la convergence des jeunes républicains (COJER) d’avoir pris d’assaut le local où se tenait la conférence de presse des soutiens d’Amadou BA, aux Parcelles Assainies.

Les blessés ont été admis à l’hôpital Mame Abdou Aziz SY Dabakh, signale Vox populi. Le journal rapporte qu’après une longue suspension de la rencontre, le camp d’Amadou BA a pu poursuivre la rencontre, dénonçant un « complot » ourdi par les leaders apéristes, et « l’agression » dont ils ont fait l’objet.

« Cela ne nous ébranle pas », rage l’un d’eux, Mamadou Guèye

« Ces gens, ce sont des jeunes du parti que j’ai tout le temps respecté, c’est la COJER, peste Mamadou Gueye, conseiller municipal par ailleurs responsable de l’APR Mais aujourd’hui, ils n’ont pas compris réellement l’objet de cette conférence de presse, et ils nous ont agressés. Je dirai au président Macky Sall que j’ai été déçu par la COJER, qui est le fer de lance du parti. On vient de constater une agression. Dieu merci, cela ne nous ébranle pas. Ils ne nous empêchent pas de dire notre vérité. Car, je le dis, la vérité va jaillir aujourd’hui. »

« Cette vérité, assène-t-il, c’est qu’il y a des comploteurs au sommet de l’État ».

ÉCHEC TOTAL DANS LES NÉGOCIATIONS ENTRE L’ÉTAT ET LE SAES

Les négociations entre le Gouvernement et le Syndicat autonome de l’Enseignement Supérieur n’ont pas eu l’effet recherché. Elles ont été un échec total, prédestinant ainsi des perturbations dans le secteur de l’enseignement supérieur.

Convié ce jeudi, ce jeudi 5 mars 2020 pour ouvrir des négociations sur plateforme revendicative après l’expiration de son préavis de grève déposé le 1er février dernier, le Saes est sorti insatisfait de sa rencontre avec le Gouvernement. Les deux parties devaient discuter sur quatre points. Lesquels sont la signature et l’application des textes de gouvernance des universités publiques, la mise en œuvre des préalables nécessaires à la prise en charge des bacheliers 2019, la finalisation des chantiers en cours dans les universités, la valorisation des conditions de la recherche.

« Nous venons de sortir de notre rencontre avec le ministère de l’Enseignement Supérieur. Il y a trois mesures qui ont été prises par le Saes. La première c’est de dire que nous allons nous cantonner à notre charge horaire et statuaire. Deuxièmement, c’est de dire que nous ne sortirons plus du domaine universitaire pour aller enseigner et troisièmement que nous ne sortirons plus du créneau horaire normal de travail. C’est-à-dire de 8h à 18h. Ces mesures, nous allons les corréler avec mots d’ordre de grève », a expliqué le secrétaire général du Saes.

Il renseigne que leur mot d’ordre de grève de 48 h s’arrête ce jeudi. Dans le même sillage, le Saes dénonce « l’attitude irresponsable de pourrissement du gouvernement qui, plonge les universités une crise profonde ». Malick Fall et ses camarades du SAES dégagent toute responsabilité dans les perturbations actuelles et à venir dans le secteur de l’enseignement supérieur et qui « sont consécutives à cette attitude va-t-en guerre du Gouvernement ».

Guinée Conakry : Neuf joueurs d’une même équipe meurent dans un accident

La route a encore fait parler d’elle. Cette fois, le drame s’est joué hors de nos frontières. Neuf joueurs de l’équipe de football de 2ème division « Etoile de Guinée » ont péri, ce jeudi dans un accident, au niveau de la préfecture de Mamou en direction de Kakan. Vingt-sept personnes étaient à bord du véhicule.

 Selon le ministère des Sports de la Guinée, ces derniers étaient en déplacement pour disputer un match de championnat de ligue 2 guinéen. 

De nombreux blessés ont été aussi notés.

Un grave accident sur la route de Porokhane : 2 morts et 44 blessés (Bilan provisoire)

Un grave accident est survenu, ce vendredi à 5h du matin, sur la route de Porokhane. Bilan provisoire : 2 morts et 44 blessés, rapporte la RFM. Et de préciser qu’il s’agit d’une collusion entre un transport en commun et un autre véhicule.

Pour rappel, il y a deux jours, le chef religieux, Abdourahmane Fall « Titala » a aussi perdu la vie dans un accident avec sa femme sur ce même trajet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Covid-19 : Le Sénégal 96 nouveaux cas positifs dont 16 communautaires

Le Sénégal enregistre 96 nouveaux cas dont cas issus de la transmission communautaire, d’a…