Home ECONOMIE Pêche artisanale et entreprenariat des jeunes au Sénégal : Taleb Berrada annonce la réception de nouveaux ouvrages
ECONOMIE - 3 semaines ago

Pêche artisanale et entreprenariat des jeunes au Sénégal : Taleb Berrada annonce la réception de nouveaux ouvrages

La commémoration du 20ème anniversaire de l’intronisation du Roi Mohammed VI a été l’occasion pour l’ambassadeur du Maroc au Sénégal, Taleb Berrada, de magnifier les relations entre les deux pays qui ont «enregistré un saut qualitatif et dynamique» et d’annoncer la réception prochaine de nouveaux ouvrages réalisés pars son pays au Sénégal et devant servir dans des secteurs d’activités comme la pêche artisanale et l’entreprenariat des jeunes.

La coopération entre le Sénégal et le Maroc a été une des parties-clés du discours «plus prolixe que d’habitude» prononcé mardi par l’ambassadeur du Royaume chérifien au Sénégal, lors de la commémoration du 20èmeanniversaire de la Fête du Trône. Et l’occasion était belle pour M. Taleb Berrada d’indiquer à l’attention du ministre sénégalais du Tourisme et des transports aériens et à toute l’assistance que les relations entre leurs deux pays «ont enregistré un saut qualitatif et dynamique, notamment dans leur dimension économique qui occupe un espace grandissant et actif dans les rapports Maroc-Sénégal».

la banlieue dakaroise à Cambérène ; (la) mise en place d’un mécanisme d’accès aux microcrédits au profit du petit agriculteur dépourvu de la possibilité de bénéficier des crédits du système bancaire classique».

Taleb Berrada annonce la livraison prochaine du «port de débarquement de la pêche artisanale à Soumbédioune, (d’un) complexe de pêche (qui) vise à améliorer la condition sociale du petit pêcheur artisanal» et du «centre de formation à l’entrepreneuriat qui dispensera les techniques de création d’entreprises et l’accompagnement de jeunes porteurs de projets, pour les soutenir dans la création de leur propre société».Et l’on note à travers le propos de l’ambassadeur du Maroc au Sénégal que le Groupe d’impulsion économique, «dont le rôle est de favoriser la multiplication des opérations de partenariat entre les secteurs privés des deux pays» accompagne «ce dynamisme de partenariat bilatéral».

Dans les secteurs éducatif et culturel, on relève, aux yeux du représentant marocain au Sénégal, «une augmentation significative de part et d’autre des quotas de bourses universitaires mais aussi de la formation professionnelle supérieure et spécialisée» et «l’implantation au Sénégal d’une représentation de la Fondation Mohammed VI des Oulémas africains, et la formation des imams relevant de plusieurs familles religieuses».

Mohammed VI «Leader de l’Ua sur la question de la migration»

Sur un autre registre, l’ambassadeur Taleb Berrada n’a pas manqué de remercier son pays hôte pour «son soutien actif pour le retour du Maroc à l’Union africaine» et «pour son soutien toujours constant, affirmé, franc et inconditionnel à la Cause nationale du Royaume». Ce retour a été suivi de l’attribution par l’Ua au souverain chérifien du «mandat de ‘’Leader de l’Union africaine sur la question de la migration’’».

Abordant les deux décennies de règne du Roi du Maroc, M. Taleb Berrada parle de «vingt ans de transformation économique (avec) un projet de société fondé sur un nouveau contrat social». Non sans omettre les réformes politiques et constitutionnelles initiées par un roi qui œuvre «pour une société démocratique enregistrant des progrès notoires en matière de Droits humains et des avancées courageuses au niveau du statut de la femme et de l’enfant, ainsi qu’un apaisement social avec la création de
l’Instance Equité et réconciliation». Le Roi Moham med VI «a su faire tourner en douceur la page d’un passé douloureux et a su prévenir et éviter au pays les soubresauts déstabilisateurs ayant perturbé d’autres espaces», rappelle l’ambassadeur Berrada.

La restructuration du champs religieux et la lutte contre le radicalisme religieux, une vision économique prospective avec de grands projets structurants ont érigé le Maroc, 2ème investisseur africain sur le continent, en hub économique régional avec, entre autres, «la réalisation de complexes portuaires et aéroportuaires, réseau autoroutier fourni et ferroviaire avec un Train à Grande Vitesse reliant les centres économiques et touristiques névralgiques, un mixénergétique avec Méga-complexe solaire et éolien pour assurer 50% de la consommation du pays en énergies renouvelables pour la prochaine décennie».

Le Maroc a vu son souverain «accompagner la dynamique économique enclenchée dans le Royaume par de multiples chantiers infrastructurels d’envergure, en phase avec les exigences de la modernité et le choix stratégique pour s’engager dans une politique de développement durable et environnementale qui a valu au Royaume d’accueillir en mai 2016 à Marrakech, la Conférence mondiale sur le climat (Cop22)».

«Un partenariat fécond», selon Alioune Sarr

Le ministre sénégalais du Tourisme et des transports aériens a tenu, quant à lui, à rappeler le discours du Roi Mohammed VI à l’adresse de son Peuple «à partir de Dakar, lors de sa huitième visite officielle au Sénégal, à l’occasion de la commémoration du 41ème anniversaire de la grande Marche verte».

Magnifiant «les relations séculaires d’amitié et de coopération qui lient (leurs) deux pays», Alioune Sarr parle d’«un partenariat fécond dans plusieurs secteurs d’activités» : tourisme, transport, habitat, échanges commerciaux, santé, culture, enseignement supérieur, secteur bancaire, etc.

lequotiensn

Leave your vote

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Hivernage 2019 : pluie et orages arrosent le Sénégal

La journée et la soirée d’hier ont été très pluvieuses sur presque toute l’étendue du terr…