rapatriement des dépouilles du coronavirus au Sénégal
Home Actualités au Sénégal Rapatriement des dépouilles au Sénégal la requête rejetée par la cour suprême
Actualités au Sénégal - 4 semaines ago

Rapatriement des dépouilles au Sénégal la requête rejetée par la cour suprême

La sentence est tombée. le rapatriement des personnes décédées du Coronavirus à l’étranger n’aura pas lieu. La Cour suprême a rejeté, ce jeudi, la requête en référé-liberté déposée par le collectif pour le rapatriement des dépouilles des Sénégalais décédés du Covid-19 à l’étranger. La haute juridiction a motivé sa décision par une absence de caractère «scientifique» de la mesure prise par l’Etat du Sénégal. C’est du moins la décision prise par le président de la chambre administrative de la Cour suprême Abdou Ndiaye qui s’est penchée sur l’affaire, ce jeudi.

Lors de cette audience, les avocats des requérants ont été les premiers à prendre la parole pour faire leurs observations. Et c’est Me Amadou Aly Kane qui a ouvert le bal.

L’avocat a soutenu que l’article 85 de la loi organique garantissant le droit de la dignité humaine a été violée par le ministre de la Santé et de l’Action sociale, Abdoulaye Diouf Sarr et celui des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur, Amadou Ba. Lesquels ont pris des décisions interdisant le rapatriement des corps des sénégalais décédés du Covid-19 à l’étranger. Or, pour l’avocat, chaque personne a le droit de choisir son lieu de repos éternel et de bénéficier des rites funéraires, selon sa religion.

«Ils ont dit qu’ils ne peuvent pas apprécier le caractère scientifique. Ce qui n’est pas conforme au droit parce qu’on s’attendait à ce le juge oblige à l’Etat de libérer la justification scientifique de la mesure», a déploré Me Abdoulaye Tine, avocat et membre du collectif, contacté par Seneweb.

Il ajoute : «L’avocat général (de la Cour) est venu nous parler de principe de précaution, ce qui n’existe pas en droit sénégalais».

La robe noire, qui précise que leur objectif est «légitime», a indiqué qu’ils ne vont pas rester les bras croisés.

«Nous allons saisir le comité des droits de l’homme des nations-unies. Celui-ci prévoit certes la possibilité de restriction, dans une certaine mesure, des droits de l’homme, mais il faut rappeler que le Sénégal, jusqu’à présent, n’a pas fait sa déclaration», a annoncé Me Tine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Covid-19 : Le Sénégal 96 nouveaux cas positifs dont 16 communautaires

Le Sénégal enregistre 96 nouveaux cas dont cas issus de la transmission communautaire, d’a…