Home Actualités au Sénégal Relance du secteur: Vers le premier Code du Tourisme au Sénégal
Actualités au Sénégal - 2 semaines ago

Relance du secteur: Vers le premier Code du Tourisme au Sénégal

Le Sénégal disposera bientôt d’un Code du Tourisme qui devrait contribuer à un meilleur encadrement des conditions d’exercice des activités et professions touristiques. Un atelier de partage et de validation sur le projet de loi portant ce dit code s’est ouvert hier à Saly, sous la présidence du Ministre du Toursime et des Transports Aériens, Alioune Sarr. Cet exercice de Saly a aussi permis de cadre à la mise en place du Conseil national du tourisme. Alioune Sarr, premier touriste, ne pouvait avoir meilleure occasion qu’une balade avec des lions au Ranch de Bandia.

Le Sénégal n’a jamais disposé d’une loi réglementant le secteur touristique, ce qui a toujours constitué un facteur de blocage dans la mise en œuvre des politiques et stratégies de développement du tourisme. 

Pourtant, notre pays a toujours fait du tourisme un secteur prioritaire dans le cadre de son développement socioéconomique. Il contribue à hauteur de 7% au PiB, et fournit environs un peu plus de 100.000 emplois directs et indirects; et représente à ce titre la deuxième source de devises. Mieux, il est précisé que dans le portefeuille des projets prioritaires du Plan Sénégal Emergent, le tourisme y occupe une place de choix. C’est la raison pour laquelle de nouveaux projets d’aménagements de stations balnéaires sont prévus à Pointe Sarène, Mbodiène, Joal Finio, sans oublier que la Casamance bénéficie du statut de zone touristique spéciale d’intérêt national. 

Dans le cadre des actions déclinées dans sa feuille de route des cent ( 100) premiers jours à la tête du ministère du tourisme et des transports Aériens, Alioune sarr préside depuis hier à saly Portudal, un atelier de trois jours de partage et de validation sur le projet de loi portant code du tourisme. Sous l’égide de la direction de la réglementation touristique (Drt), le projet de code du tourisme en gestation depuis plus d’un an, devrait contribuer à un meilleur encadrement des conditions d’exercice des activités et professions touristiques. 

C’est ainsi que les professionnels du secteur (exploitants des établissements d’hébergement touristique, agences de voyage, de tourisme et des transports touristiques, syndicats des travailleurs,…), les services et structures rattachés au département de tutelle et d’autres ministères prennent part à ces travaux. Ce code du tourisme va constituer une première pour le Sénégal. 

Cet atelier a servi aussi de cadre au ministre du Tourisme et des Transports Aériens pour la mise en place du Conseil national du tourisme. Il faut préciser que le conseil national du tourisme est un cadre de concertation, de réflexion, d’échanges ente les différents partenaires sur toutes les questions portant, entre autres, sur la sécurité, l’assainissement en milieu professionnel, la sensibilisation de tous acteurs et la promotion de la Destination Sénégal. Alionue Sarr a vivement salué la mise en place de cette structure qui à son avis vient à son heure. 

Notons que le ministre du Tourisme et des Transports Aériens, s’est rendu après la cérémonie d’ouverture de cet atelier au Ranch de Bandia précisément au Lion Safari où, il a eu en compagnie du Gouverneur de région, de l’Ajdointe au Préfet de Mbour, du Sous-Préfet de Sindia, de l’Inspectrice régionale du tourisme, droit à un safari plein d’émotion à travers un véhicule sécurisé. Deux images fortes de cette balade, deux lions l’un sur le capot du véhicule, l’autre sur le toit du véhicule, souhaitant à leur manière la bienvenue à ces hôtes. 

Les journalistes eux, derrière les barbelés prenaient des « selfies » pour immortaliser ces moments forts. Après cette étape, cap sur la réserve animalière de Bandia située en face. A l’exception des lions ici, Alioune sarr et sa délégation se sont régalés des yeux devant une quinzaine d’espèces allant de l’autruche au rhinocéros en passant par les phacochères, les hyènes tachetées, différentes espèces d’antilopes, les crocodiles, la girafe etc… dans un espace de 3500 metres carrés où une pause s’imposait devant le baobab du griot, millénaire, a en croire le conservateur du Parc. 

Dernière étape, le circuit automobile « Dakar Baobabs » à Sindia. Sur place, le ministre a pu contempler la collection de véhicules de courses de marque qui séjournent dans les garages y aménagés. 

Le Témoin 

Leave your vote

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Un gendarme et un policier impliqués dans une série de cambriolage

 La section de Recherche de la gendarmerie nationale a procédé à l’arrestation d’un g…