REVUE DE PRESSE DU SENEGAL
Home Actualités au Sénégal Revue De Presse Zik Fm Du Vendredi 24 Janvier 2020 Avec Ahmed Aidara

Revue De Presse Zik Fm Du Vendredi 24 Janvier 2020 Avec Ahmed Aidara

Dans la Revue de Presse du vendredi 24 janvier 2020 Ahmet Aidara revient sur le  message de Mahi Cissé, Porte-parole de Médina Baye, qui s’est prononcé, suite au meurtre de l’américain à Kaolack. Depuis la Mauritanie où il se trouve, Cheikh Mahi Cissé s’est exprimé sur la mort de Mohamed Cissé. Ce dernier  a succombé à ses blessures après l’agression dont il a fait l’objet avec son père. Le porte-parole de Médina Baye demande à l’Etat de mettre tout en œuvre pour mettre la main sur les assaillants.

«Nous demandons aux autorités de prendre des mesures pour que  les auteurs de cet acte soient arrêtés et punis par la loi. Parce que Mohamed et son père sont revenus dans leur pays pour pouvoir davantage vivre leur religion. L’islam dit que quand vous tuez une seule personne c’est comme si vous aviez tué le monde entier. Donc tout doit être fait pour mettre la main sur les assaillants et sécuriser davantage Madina Baye et les alentours».

Dans la Revue de Presse Zik Fm du vendredi 24 janvier 2020, Ahmed Aidara,Revient sur le rapport de l’indice de corruption du pays pour l’année 2019,publié par le forum civil

En effet d’après le rapport le Sénégal se trouve toujours dans la zone rouge. Et Selon Birahim Seck, qui est le Coordonnateur Général du Forum Civil, son score de 45 sur 100 et reste dans la zone rouge à l’instar de tous les pays de l’UEMOA et de ceux de la CEDEAO.

Et toujours, De l’avis de Birahim Seck, la stagnation du Sénégal dans la zone rouge est du à un manque de volonté de la part des politiques de lutter contre la corruption.

A cela  s’ajoute aussi le refus de la Cour des comptes et de l’IGE de publier leurs rapports de contrôle sur la gestion des ressources publiques et du patrimoine. Il s’y ajoute l’inertie du Président de la République face à non publication des rapports et la non transmission d’affaires relevées par les organes de contrôle à la justice.

Birahim Seck et ses camarades dénoncent également le déficit d’indépendance de la justice noté, d’ailleurs, par les acteurs du secteur et le maintien de l’illégalité au sein d’instances de Régulation (ARMP, CENA etc.) qui affaiblit l’exercice de leurs domaines de compétence.

Pour terminer le Forum Civil a dénoncé aussi  l’arrêt inexplicable et inexpliqué de la politique de la traque des biens mal acquis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Taïba Ndiaye :Macky Sall réceptionne la première phase des travaux

Le chef de l’État, Macky Sall, se rend, ce lundi, 24 février, à Taïba Ndiaye. Ce, pour réc…