Home Actualités au Sénégal SÉNÉGAL/Décès de Ousmane Tanor Dieng : Les Lions du Sénégal perdent un grand supporter
Actualités au Sénégal - juillet 15, 2019

SÉNÉGAL/Décès de Ousmane Tanor Dieng : Les Lions du Sénégal perdent un grand supporter

Un grand supporter des Lions est parti. Ousmane Tanor Dieng était un féru du football et des sports de manière générale. C’était l’un des rares leaders politiques sénégalais à effectuer régulièrement le déplacement au stade Léopold Sédar Senghor à chaque fois que le Sénégal jouait. 

Le natif de Nguéniène, commune rurale située dans le département de Mbour, région de Thiès, même dans son lit d’hôpital supportait les Lions. Malgré sa longue maladie, il a certainement senti et jubilé dans son âme, la qualification des Lions en finale de la CAN 2019 au Caire. S’il était encore en vie et bien portant, assurément, il serait avec le président de la République, Macky Sall au Caire vendredi 19 juillet prochain pour assister à la deuxième finale de l’histoire du Sénégal. 

Ousmane Tanor Dieng n’était pas simplement un grand mordu du football. C’était aussi un grand homme d’Etat, un commis émérite de l’exécutif. En effet, il a été directeur de cabinet du président Abdou Diouf. Les valeurs et qualités du maire de Nguéniène avaient fini de convaincre le chef de l’Etat d’alors. Sa confiance en lui avait ainsi justifié sa décision de lui confier le Parti socialiste (PS). Le congrès de 1996 qui fait toujours débat l’avait propulsé au rang de Premier secrétaire du PS. Un parti qu’il a su maintenir conduire et maintenir en vie depuis lors malgré les multiples péripéties. 

Les Lions ont certes, perdu mais c’est le président Macky Sall qui est le grand perdant. OTD était aussi parmi ses hommes de confiance. Il était que chaque fois avec lui et n’hésitait nullement à mouiller le maillot pour sa victoire électorale. D’ailleurs beaucoup disent que sa maladie s’est aggravée à cause d’un coup de fatigue né de sa débauche d’énergie lors de l’élection présidentielle. 

Le grand témoignage qu’il a rendu à Bruno Diatta le 21 septembre 2018 peut lui être retourné.  «Impassible devant la mort, je ne peux, tout comme je ne saurai me résoudre à te dire adieu, cher ami, dans les sillons du vent triste et anonyme de ce Vendredi 21 Septembre 2018. N’est-ce pas Christine de Suède qui affirmait, avec justesse, que « Tout homme qui craint la mort, n’est capable de rien de grand. » ? Et tu as vécu en homme de foi et de dignité, la prévoyant, mais sans crainte de la grande faucheuse collée à l’existence humaine». 

Leave your vote

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

SÉNÉGAL/MASSALIKUL JINAAN : Ils ont prié jusque sur les terrasses d’immeubles