Home Actualités au Sénégal SÉNÉGAL : «J’AVAIS DÉCONSEILLE À ALIOU SALL DE SE PRÉSENTER À LA PRÉSIDENCE DE L’AMS»

SÉNÉGAL : «J’AVAIS DÉCONSEILLE À ALIOU SALL DE SE PRÉSENTER À LA PRÉSIDENCE DE L’AMS»

La traditionnelle cérémonie de levée des couleurs à la mairie de la ville de Thiès a été l’occasion pour Talla Sylla de se prononcer sur certains sujets de l’actualité. Il souligne qu’il avait déconseillé à Aliou Sall de se présenter à la présidence de l’Association des Maires du Sénégal (AMS). Et hier, avant que la démission d’Aliou Sall de la tête de la CDC ne soit rendue publique, Talla Sylla lui demandé de mettre à l’aise le Président de la République.

Le maire de Thiès a présidé hier dans l’Hôtel de Ville, la traditionnelle cérémonie de levée des couleurs. A l’issue de la cérémonie, Talla Sylla s’est prononcé sur certaines questions de l’heure, plus particulièrement le pétrole et le gaz. Il soutient qu’il s’est gardé d’en parler, car, non seulement, il n’est pas un spécialiste, mais aussi il n’en sait pas grand chose. «Et il n’est pas question pour moi de parler de quelque chose, rien que pour plaire à certains. Mais puisqu’il s’agit d’une affaire dont dépend l’avenir de notre pays, chacun a le droit et le devoir de chercher à en savoir davantage, pour en parler utilement le moment venu», affirme Talla Sylla. Selon lui, Aliou Sall (président de l’Association des Maires du Sénégal) a été cité dans cette affaire. Et avant que ce dernier n’annonce sa démission de la CDC, il lui a demandé de mettre à l’aise le Président de la République. «Je ne me permets pas d’entrer dans les accusations qui sont agitées contre lui et sont actuellement entre les mains de la justice ». Il poursuit «au moment de choisir le Président de l’association des Maires du Sénégal, j’avais publiquement pris la parole, pour déconseiller à Aliou Sall de se présenter à la présidence de l’association. Il en avait le droit, mais ce n’était pas joli qu’il occupe le poste de Président de la République décentralisé alors que le Président de la République centralisée.

Je lui avais dit que le Président n’empêchera pas qu’il soit Président, mais cela lui pourrait lui porter préjudice dans l’avenir». Et pour montrer qu’il était contre ce principe, Talla Sylla affirme qu’il s’était présenté contre Aliou Sall, pour que l’histoire retienne son refus de sa candidature pour les raisons évoquées plus haut. Et aujourd’hui se désole Talla Sylla, certains Maires qui soutenaient Aliou Sall à l’époque sont en train de lui jeter des pierres dans le cadre de cette affaire. Selon Talla Sylla, il est clair que ce débat n’est pas soulevé contre Aliou Sall, mais pour atteindre le Président de la République. Revenant sur le débat, il déclare qu’au Sénégal de grands spécialistes du pétrole et du gaz et ils n’ont qu’à parler et que ceux qui n’en savent rien se taisent. Mais de l’avis de Talla Sylla, il y a un autre aspect du problème, qui concerne tous les Sénégalais et relatif au principe du «Aar lignu bokk». A l’en croire, le pétrole et le gaz se situent à la queue de la liste de ce qui appartient à tous et ils ne sont même pas encore disponibles. Pour lui c’est la République, qui est la première appartenance commune et personne ne doit une vision partielle ou parcellaire des principes organisationnels qui fondent son fonctionnement. C’est pourquoi dit-il, ce palier ne doit pas être laissé en rade au profit de ce débat sur le pétrole et le gaz, au point d’inciter les gens à en parler de façon outrancière, comme s’ils étaient actionnés.

De l’avis du Maire de Thiès, les questions que tout le monde doit se poser sont, « pourquoi ce débat aujourd’hui et pourquoi maintenant et pourquoi le seul sujet du pétrole et du gaz». Il s’est par ailleurs interrogé sur le fait que la gestion des ressources dans les collectivités territoriales et les différentes associations n’ait pas suscité autant d’attention. A ses yeux, il urge de protéger toutes les appartenances communes, sans exclusive.

En tout cas rappelle-t-il, ce principe de transparence est consacré dans le mode de fonctionnement de la ville de Thiès, qui est la seule mairie en Afrique de l’Ouest, où une audience publique se tient tous les 6 mois pour rendre compte de la gestion, aux populations. Ce qui à ses yeux, lui a valu le prix de la transparence et de la bonne gouvernance. D’ailleurs dit-il, il avait même demandé à ce que cette initiative soit inscrite dans le code des collectivités locales, même si elle y existe déjà en filigrane.

Source : leuotidien / seneplus

Leave your vote

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

SÉNÉGAL/Tambacounda : 325 cas de décès dû au paludisme en 2018, la tranche d’âge 0-5 ans en a payé le plus lourd tribut

Les autorités sanitaires ont initié depuis quelques temps, des sessions de formation en ma…