Home Actualités au Sénégal SÉNÉGAL : LES BOULANGERS DÉCIDENT DE POURSUIVRE LEUR PLAN D’ACTIONS
Actualités au Sénégal - juin 28, 2019

SÉNÉGAL : LES BOULANGERS DÉCIDENT DE POURSUIVRE LEUR PLAN D’ACTIONS

Les boulangers ont décidé de poursuivre leur plan d’actions. Parce qu’ils sont très remontés contre le ministre du Commerce qui refuse d’appliquer les résultats des travaux de la commission structure du prix.

Les boulangers ont décidé de poursuivre leur plan d’actions. Parce qu’ils sont très remontés contre le ministre du Commerce qui refuse d’appliquer les résultats des travaux de la commission structure du prix. Ils ont décidé de ne plus parler avec leur ministre de tutelle et invite le Président à appliquer le prix du gramme fixé à 0,95. Joseph Diack, porte-parole des boulangers, en revenant sur leur mésentente avec Aminata Assome Diatta, a indiqué : «Il y a deux mois, nous avions signé un protocole. Et dans sa matérialisation, on s’était donné rendez-vous de travailler deux mois pour essayer de trouver les maux dont souffre la boulangerie sénégalaise. C’est ainsi qu’on a travaillé et on a tenu 13 réunions, on avait trois commissions : commission de la réglementation, commission chargée d’étudier le prix de la farine et une autre chargée de la structure du prix du pain. Et toutes ces trois commissions-là ont été dirigées par les responsables du ministère du Commerce».

En poursuivant, le boulanger ajoute : «A l’arrivée, on devrait faire une restitution et il y a une plénière qu’on a tenue à la direction du commerce intérieur devant tous les acteurs et toutes les trois commissions ont rendu compte de leur travail. Il s’est trouvé que la commission structure du pain a fait son travail, mais le directeur du commerce régional avait demandé à ses agents assermentés d’aller sur le terrain pour enquêter, durant ces deux mois. Et à partir de cela, le ministère avait sa propre structure de prix, nous aussi, boulangers, on avait notre structure de prix que nous avons comparée devant les meuniers et les consommateurs. Et au finish nous sommes arrivés à 0,95Fcfa pour le prix du gramme c’est-à-dire un gramme à 0,95. «Nous sommes partis présenter cela en plénière et cela passé devant le DCI, les meuniers et les consuméristes. Et nous sommes partis le 18 juin passé pour faire la restitution au ministre. Le même jour le ministre du Commerce a fait une sortie dans le quotidien ‘le Soleil’ pour dire qu’il n’est pas envisageable qu’il ait une augmentation du prix du pain. Alors qu’on n’avait même pas fait la restitution, le ministre était déjà dans la communication, c’est de l’amalgame», a déploré le fabriquant de pain. Il souligne en relevant les contours de ce processus : Après restitution, malheureusement le ministre nous a demandé de retravailler cela encore pour 15 jours. Le mardi passé quand on allait la voir au lieu de retravailler ce qui a été fait, on a eu une nouvelle proposition c’est-à-dire le 4e format et on a constaté que c’est du blabla on a cherché à nous rouler dans la farine en tant que boulangers. Cela veut dire qu’on a constaté une déception profonde la première à Diamniadio mais le mardi elle a été plus grande». «C’est pourquoi nous disons que le ministre a violé le protocole qui a été signé par tous les acteurs d’autant plus qu’elle n’a pas tenu compte des résultats du travail pour faire une sortie dans la presse. C’est pourquoi tous les boulangers ont dit que le ministre ne sera plus notre interlocuteur à partir de la dernière rencontre», a déploré M.Diack.

Voulant matérialiser cette déception, ils décident de ne plus échanger avec leur ministre de tutelle et demande au chef de l’Etat à sévir. «Nous venons de terminer une réunion avec les représentants des régions, nous allons dérouler notre plan d’actions. Et nous attirons l’attention du président de la République en lui disant que nous avons vraiment été disponibles pour travailler avec l’Etat du Sénégal de regarder le travail qu’on a fait et les problèmes et nous demandons au ministre du Commerce que les résultats soient publiés et respectés e que les 0,95 soient respectés ; nous sommes des personnes assermentées qui ont eu à obtenir ces renseignements-là sur le terrain, on ne demande pas plus», a pesté le représentant des boulangers.

Source : seneplus

Leave your vote

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

SÉNÉGAL/MASSALIKUL JINAAN : Ils ont prié jusque sur les terrasses d’immeubles