Home Politique Senegal SÉNÉGAL/Moussa Taye sur l’affaire Khalifa Sall: « Aucun détenu ne peut refuser de sortir de prison après avoir bénéficié d’une grâce présidentielle »
Politique Senegal - 2 semaines ago

SÉNÉGAL/Moussa Taye sur l’affaire Khalifa Sall: « Aucun détenu ne peut refuser de sortir de prison après avoir bénéficié d’une grâce présidentielle »

La lettre de grâce écrite par le Front pour la libération de l’ex-député-maire de Dakar, Khalifa Ababacar Sall, emprisonné depuis 2017 dans l’affaire dite de la Caisse d’avance pourrait semer la discorde entre le célèbre prisonnier et ses soutiens. Ses avocats, qui ont vite apporter des précisions, informent que leur client « n’a jamais demandé de grâce ». Son porte-parole et Conseiller politique, Moussa Taye, lui, déclare que même si Khalifa Sall n’est pas et n’a jamais été demandeur d’une quelconque grâce, il serait quand même »contraint » de quitter la prison si le chef de l’Etat décide de la lui accorder… Entretien !

Qu’est-ce que vous pensez de la demande de grâce du Front pour la libération de Khalifa Ababacar Sall ? 

Le Front est une initiative de citoyens Sénégalais qui, ayant constaté les conditions d’arrestation et de détention de Khalifa Ababacar Sall, se sont retrouvés et ont lancé une campagne de collecte de signatures pour exiger sa libération. C’est le travail de jeunes compatriotes dont la plupart ne connaissent même pas Khalifa ou ne l’ont jamais rencontré. Ils inscrivent leur action dans la lutte pour une justice équitable et une démocratie apaisée. Il est heureux d’ailleurs de constater que le détenu Khalifa Sall bénéficie du soutien de ses camarades, de ses partisans, de ses alliés, et même de citoyens qui ne partagent pas les mêmes convictions politiques que lui. Je crois que cela est important.  

En cas d’une réponse favorable du président de la République,  Khalifa Sall, qui n’a jamais demandé personnellement une grâce, va-t-il accepter de sortir de prison ? 
En droit, la grâce est une prérogative de monsieur le président de la République. Elle s’impose au détenu qui en bénéficie. Aucun détenu ne peut refuser de sortir de prison en refusant une grâce à lui accorder. Donc même si Khalifa a toujours nié les faits qui lui sont reprochés et aujourd’hui plus que jamais et est prêt à aller au bout de sa peine, si une mesure de grâce le concerne, la conséquence immédiate est sa sortie de prison.  

Que pensez-vous de l’appel du maire de Dakar, Soham Wardini qui, lors de l’ouverture du dialogue national, avait demandé au chef de l’Etat de libérer son prédécesseur ?
Toute initiative qu’elle soit politique, sociale ou citoyenne qui milite pour la libération de Khalifa Ababacar Sall ne peut pas être rejetée à priori si elle respecte sa dignité d’homme et de citoyen et reste en dehors de toute compromission.

Source : pressafriik

Leave your vote

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

SÉNÉGAL/Mairie de Dakar: rien ne va plus entre Soham Wardini et les ‘’khalifistes’’

Rien ne va plus à la mairie de Dakar, où les proches de Khalifa Sall sont désormais en con…