Home Actualités régionales SÉNÉGAL/PRODUCTION D’ÉNERGIES RENOUVELABLES : le recteur de l’UGB souligne le grand potentiel de l’Afrique (vidéo)
Actualités régionales - juillet 22, 2019

SÉNÉGAL/PRODUCTION D’ÉNERGIES RENOUVELABLES : le recteur de l’UGB souligne le grand potentiel de l’Afrique (vidéo)

Le recteur de l’Université Gaston Berger de Saint-Louis a  souligné, dimanche, les importantes capacités de production de ressources énergétiques du continent africain, en insistant sur la nécessité  pour les États de s’intéresser à cette richesse. 

« L’Afrique a un potentiel hydroélectrique estimé à 25.000 mégawatts, une énergie éolienne, avec des vitesses de vent importantes le long des côtes ou dans les zones désertiques. L’ensoleillement moyen en Afrique de l’Ouest représente un potentiel d’environ 5 à 6 kWh/m2/jour », a-t-il dit.  

« Cette situation intéressante du point de vue de l’utilisation potentielle des énergies renouvelables met l’Afrique dans une position favorable dans l’effort mondial de réduction des émissions de gaz à effet de serre, à condition que le défi du développement technologique soit au rendez-vous », a expliqué Ousmane THIARÉ qui présidait la 5e édition de l’École Internationale d’Été sur les Énergies Renouvelables(ER). 

Au cours de cette rencontre de 10 jours, plus de 30 étudiants recevront des formations sur les ER, mais aussi en entrepreneuriat et travailleront sur des projets concrets. Ils bénéficieront également de l’encadrement d’experts du réseau, pour les préparer à la vie active et à la création de leur entreprise. 

Le recteur a profité de l’occasion pour saluer des « initiatives notables sont en cours dans la sous-région » en évoquant l’adoption par la CEDEAO et l’UEMOA d’une Politique régionale sur l’accès aux services énergétiques des populations rurales et périurbaines pour l’atteinte des Objectifs du Millénaire pour le Développement. 

Il a par ailleurs magnifié l’Initiative Régionale pour l’Énergie Durable (IRED) de UEMOA qui a fixé  de faire passer la proportion d’énergies renouvelables à 82% en 2030. M. THIARÉ a souligné en outre l’urgence de lever des  contraintes d’ordre institutionnel et réglementaire, économiques et financières, socioculturelles qui pèsent sur l’usage correct des énergies renouvelables.   

Pour lui, l’éradication de ces obstacles passera par « le développement de formation et de recherches de qualité sur la maîtrise de l’énergie, en particulier des énergies renouvelables, la production, la promotion et la diffusion de systèmes de production, ainsi que la diffusion et la gestion de l’information ».  « C’est tout le sens que nous donnons au Master interuniversitaire en ER que nous avons mis en place avec d’autres institutions du Sénégal dont les étudiants sont là aujourd’hui », a-t-il indiqué.  

Source : ndarinfo

Leave your vote

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

SÉNÉGAL/MASSALIKUL JINAAN : Ils ont prié jusque sur les terrasses d’immeubles