Home Actualités régionales SÉNÉGAL/Tambacounda: L’AVEC de Gourel Diadié a réussi à épargner 7,5 millions de francs en 2019.
Actualités régionales - juillet 31, 2019

SÉNÉGAL/Tambacounda: L’AVEC de Gourel Diadié a réussi à épargner 7,5 millions de francs en 2019.

L’association villageoise d’épargne et de crédit (AVEC) des femmes du quartier Gourél Diadié dans la commune de Tambacounda a pour cette année, épargné 7,5 millions de francs Cfa. C’est le fruit des différentes collectes hebdomadaires des 60 membres de l’association qui a donné ces fonds. Une véritable prouesse quant on sait que un peu moins de 5 millions de francs Cfa ont été collectés l’année dernière. Avec l’argent, elles se donnent des crédits et s’autofinancent pour des activités génératrices de revenus à des taux défiant toute concurrence.

7,5 millions de francs Cfa, c’est le montant total des épargnes des femmes de L’association villageoise d’épargne et de crédit (AVEC ) de Gourél Diadié pour cette année. L’année dernière, a informé Diawel KA, la présidente, elles avaient juste réuni un  montant de 4,5 millions. “C’est le fruit d’un travail de longue haleine”, a martelé la bonne dame, la mine rayonnante. Chaque semaine, nous nous réunissons au niveau de notre siège pour collecter les différentes épargnes des femmes et discuter aussi des perspectives. Aucun montant n’est sous-estimé. Chaque membre dépose à la trésorerie son épargne qui est enregistré dans des cahiers. L’objectif est d’offrir à la soixantaine de femmes membres de l’association, la possibilité de faire  quelques économies et de pouvoir disposer de crédits au besoin durant l’année. Nous sommes aujourd’hui conscientes des difficultés que nous posent les banques et autres institutions financières, a reconnu  Diawel KA. Pour y décrocher du crédit, il faut beaucoup de courage et de témérité car, les tracasseries y font légion sans occulter les taux usuriers qu’elles nous appliquent. Et c’est ce que nous avons compris pour mettre sur pied les AVEC. Grâce à elles, nous parvenons aujourd’hui à faire des économies et réussissons à financer nous mêmes, nos projets à des taux d’intérêt quasi nuls. A chaque fois que de besoin, l’instance chargée de la gestion de l’argent se réunit en présence de toutes, pour allouer des financements aux femmes qui en manifestent le désir. Cerise sur le gâteau, à la veille de chaque Tabaski, nous partageons l’argent pour permettre aux membres de pouvoir subvenir à certaines de leurs besoins. Dans notre association, poursuit la présidente, nous touchons à presque tous les domaines pour développer des AGR. De l’embouche ovine à la teinture en passant par le petit commerce et autre élevage de poussins, rien n’est négligé par les femmes, s’est réjouie la présidente. D’ailleurs, soulignera la présidente, pour cette  Tabaski en vue, il y a des femmes qui ont élevé de bons moutons qu’elles sont en train de vendre aux populations. C’est déjà une bonne chose, se réjouit-elle.

L’accompagnement de la DER sollicité. 

Avec l’engagement et la détermination de ces femmes, un appui et un accompagnement de la délégation à l’entreprenariat rapide Der, serait d’un réel avantage, a plaidé la présidente. L’année dernière, la structure dirigée par Papa Amadou Sarr, avait alloué à deux membres de l’association des crédits. Cela avait positivement impacté leurs activités. Nous appelons encore à la Der de financer les femmes de l’AVEC pour que la pauvreté grandissante dans le quartier puisse être repoussée ou même freiner, a exhorté, Diawel ka. Si des financements de la Der sont octroyés aux femmes de l’association, nul doute qu’elles prendront leur envol et pourront très probablement, voler de leurs propres ailes, au détriment de la pauvreté, galopante et grandissante dans la localité.

Source : tambacounda.info

Leave your vote

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

SÉNÉGAL/MASSALIKUL JINAAN : Ils ont prié jusque sur les terrasses d’immeubles