Home A la Une au Sénégal SÉNÉGAL/THIÈS : UN COLLECTIF D’IMAMS VEUT S’ENGAGER DANS LA LUTTE CONTRE L’INSALUBRITÉ
A la Une au Sénégal - 2 semaines ago

SÉNÉGAL/THIÈS : UN COLLECTIF D’IMAMS VEUT S’ENGAGER DANS LA LUTTE CONTRE L’INSALUBRITÉ

Un collectif d’imams, dénommé Comité de pilotage pour la sauvegarde des valeurs éthiques et morales dans le département de Thiès compte s’engager, entre autres « champs de bataille », dans la lutte contre l’insalubrité, lancée par le président de la République, selon son coordonnateur Mouhamad Mbaye. L’imam Mouhamad Mbaye s’exprimait en marge d’un panel sur le rôle de l’imam dans la société, organisé dans une salle de la mairie de Thiès par un collectif d’imams issus de diverses sensibilités.  Quelque 45 imams membres d’associations d’imams de Thiès ouest, de Darou Salam, du Rassemblement islamique du Sénégal (RIS), de la Jamatou Ibadou Rahmane (JIR), de la Ligue des imams et prédicateurs du Sénégal (LIPS), ont largement échangé.  « Les déchets sont la conséquence des mauvais comportements que nous avons », a dit l’imam Mbaye, relevant que la salubrité fait partie des « autres champs de bataille » que le collectif compte investir, après avoir réussi à faire enlever des affiches faisant la publicité de l’alcool dans la ville.  « Les déchets trouvés dans les rues, la cause c’est les déchets spirituels et de comportement », a-t-il noté, estimant qu’en travaillant à les parfaire, « les déchets vont disparaître ».  Le Collectif né après l’apparition de panneaux publicitaires « heurtant la sensibilité des musulmans », a contacté les chefs religieux, le préfet et lancé une pétition qui a récolté 4.688 signatures en une semaine, grâce à un sermon commun prononcé dans 40 mosquées de Thiès. Parmi ses signataires, Elhadji Mounirou Ndiéguène, le khalife de Keur Mame Elhadji, un foyer religieux de Thiès.  Selon lui, le collectif sera « maintenu et officialisé ». Pour Mouhamad Mbaye, l’imam a une « position privilégiée, lui permettant de regrouper au moins vingt personnes cinq fois par jour et au moins 300 personnes une fois par semaine » lors de la prière du vendredi. Une tribune où il est interdit à tout le monde sauf à l’imam de parler.  D’où la nécessité, de parler aux fidèles dans une langue qu’ils comprennent, selon le Docteur Moustapha Kaye, un des trois panélistes. « La mosquée peut jouer un rôle dans un quartier que ni la police ni la gendarmerie ne peuvent accomplir », si l’imam est au fait de la mission d’éducation et d’orientation qui est la sienne, a-t-il affirmé.  « Si tous les imams étaient à la hauteur du rôle qu’on attend d’eux, ils pouvaient changer tout ce qui ne leur plaît pas dans ce pays », a souligné, dans le même sillage, l’imam Ahmed Dame Ndiaye, responsable de la Ligue des imams et prédicateurs du Sénégal (LIPS).  Dans sa communication, le Docteur Moustapha Kaye, un des trois panélistes, a relevé que l’imam modèle doit être animé de la « bonne intention de faire jouer à la mosquée son rôle dans la société ». Il doit être humble, afin de s’ouvrir à la concertation et à la critique, a-t-il estimé, soulignant l’importance de l’humilité, dont le manque peut être source de dissension dans la communauté.  L’imam, en tant que guide, doit s’engager dans la marche de sa société, a-t-il poursuivi. Pour le panéliste, ce responsable religieux de premier ordre dans une société musulmane, doit aussi être cultivé et au fait de l’actualité, vu sa position de référence devant orienter les fidèles en toute circonstance.  « L’imam doit être véridique et courageux », des valeurs qui ne peuvent reposer que sur son indépendance économique, a poursuivi le panéliste. Il a souligné le danger de voir l’imam, référence de toute une communauté, subjugué par un individu ou une groupe quelconque.  La sagesse, la patience, l’ouverture d’esprit, la pédagogie et la discrétion sont autant de valeurs qui doivent caractériser ce leader religieux, plus que tout autre musulman, vu son rôle de confident au sein de la communauté.  Au menu de ce panel, il y avait trois communications sur « les qualités d’un imam efficace », par le Docteur Moustapha Kaye, « les (méthodes) de l’imam dans l’orientation des comportements », par le Professeur Makhtar Kébé, et « l’avenir de l’imamat au Sénégal », par l’imam Ahmed Dame Ndiaye.

DES IMAMS RÉFLÉCHISSENT À LEUR RÔLE DANS LA SOCIÉTÉ, LORS D’UN PANEL

Une quarantaine d’imams membres d’un collectif dénommé Comité de pilotage pour la défense des valeurs éthiques et morales du département de Thiès se sont regroupés samedi dans la capitale du rail autour d’un panel sur le rôle de l’imam dans la société. Quelque 45 imams membres d’associations d’imams de Thiès ouest, de Darou Salam, du Rassemblement islamique du Sénégal (RIS), de la Jamatou Ibadou Rahmane (JIR), de la Ligue des imams et prédicateurs du Sénégal (LIPS), ont largement échangé dans une salle de la mairie de Thiès ouest.  La rencontre a été placée sous le parrainage du khalife de Keur Mame Elhadji, Elhadji Mounirou Ndiéguène, qui s’est fait représenter par son fils aîné, Ahmad Cissé Ndiéguène, à la tête d’une délégation.  Trois communications sont au programme de cette rencontre : « les qualités d’un imam efficace », par le Docteur Moustapha Kaye, « les (méthodes) de l’imam dans l’orientation des comportements », par le Professeur Makhtar Kébé, et « l’avenir de l’imamat au Sénégal », par l’imam Dame Ndiaye.  Le collectif d’imams à l’origine de ce panel, été créé suite à l’apparition dans la ville de Thiès à l’approche de la Tabaski, de panneaux publicitaires, faisant la promotion de l’alcool. Les imams sont allés voir les chefs religieux, dont notamment Elhadji Mounirou Ndiéguène, khalife de Keur Mame Elhadji, le maire de Thiès ouest, Alioune Sow et le préfet Fodé Fall, qui se sont tous solidarisés de cette cause, a raconté son coordonnateur Mouhamad Mbaye.  Pour disposer d’une base légale, ils ont lancé une pétition et décidé de prononcer un sermon commun lors de la prière du vendredi dans 40 mosquées de Thiès. Le résultat, « en une semaine, nous avons collecté 4.688 signatures », a dit le responsable, relevant que « même des chrétiens ont signé » la pétition.  Toutes les affiches ont été enlevées dans tout le département, s’est-il félicité, soulignant que cela a été le fruit de leur unité. Il a aussi salué le rôle des autorités religieuses et administratives.  Pour l’imam Mouhamad Mbaye, cette action qui « n’est qu’un début », a été un « déclic » leur faisant prendre conscience de ce qu’ils peuvent faire dans l’unité. Le collectif compte mettre sur pied un « comité de veille », afin de « ratisser large » et d’anticiper sur tous les maux susceptibles de détruire la société.  Ils ne veulent plus être dans la « réaction », note-t-il. Ce panel, a-t-il ajouté, vise entre autres, à « rapprocher les positions des imams », en vue de leur engagement dans la marche de la cité.  Transmettant le message de d’Elhadji Mounirou Ndiéguène, Ahmad Cissé Ndiéguène, a invité les musulmans à s’inscrire dans cette unité et à « ne prendre comme ennemi que Satan et ses affidés », comme le leur enseigne le Coran.  « L’intérêt des musulmans d’aujourd’hui est dans l’unité », a-t-il dit, ajoutant que le khalife s’est engagé à un œuvrer et à combattre les déviances.  Le conseiller municipal Abdoul Bakhé Gaye, président de la commission religieuse de la mairie de Thiès ouest a assuré le collectif du soutien de l’institution dans cette lutte pour la sauvegarde des valeurs, au profit de la société.

Source : APS

Leave your vote

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

SOMMET DE LA CEDEAO : UN MILLIARD DE DOLLARS POUR COMBATTRE LE JIHADISME

Le président Macky Sall a pris part ce samedi à Ouagadougou au sommet extraordinaire de la…