Taïba Ndiaye Macky Sall, se réceptionne la première phase des travaux de la centrale éolienne
Home Actualités au Sénégal Taïba Ndiaye :Macky Sall réceptionne la première phase des travaux
Actualités au Sénégal - février 24, 2020

Taïba Ndiaye :Macky Sall réceptionne la première phase des travaux

Le chef de l’État, Macky Sall, se rend, ce lundi, 24 février, à Taïba Ndiaye. Ce, pour réceptionner la première phase des travaux de la centrale éolienne. Il s’agit du premier du genre en Afrique de l’Ouest. L’annonce de la visite est faite par le Secrétaire général du gouvernement, Mahammad Boun Abdallah Dionne, dans l’entretien exclusif qu’il a accordé au groupe Emedia Invest, à l’occasion de l’AN 1 de la réélection du chef de l’État, Macky Sall, à l’issue du scrutin présidentiel de 2019.

La question brûlante de l’électricité a été abordée surtout avec la contestation dans la rue du collectif citoyen ’’ñoo lank’’ suite à la hausse du coût du courant. Y aura-t-il baisse ? Morceaux choisis des réponses de l’ex-Premier ministre : « Je disais que nous sommes dans une grande transition. (…) Cette transition, c’est quoi ? On quitte une économie qui était fortement dépendante de l’extérieur, et nous sommes en train de migrer dans 2, 3 ans, vers une économie dotée de l’indépendance énergétique. Tant que le Sénégal va importer du pétrole et du gaz pour produire son énergie, il sera exposé aux variations erratiques du marché. C’est-à-dire quand ça baisse, le peuple en profite, on a eu une baisse de 10% ici. Mais quand c’est des mouvements haussiers, nous prenons, et nous n’avons pas des mécanismes justement de matelas, parce qu’il y a des urgences partout. »

Poursuivant, Dionne ajoute : « Je dis d’ici là cette fenêtre de tir, si nous ne faisons rien, qu’est-ce qui va se passer ? Nous aurons du pétrole et du gaz, nous allons avoir des centrales électriques, produire le courant mais ce courant nous allons le perdre car ne pouvant pas le stocker, il ne sera pas consommé. Parce qu’il n’ira pas chez le Sénégalais. Résultat de cette réflexion : il nous faut investir dans le réseau et massivement. Le président a réglé le problème des capacités productives, on sait produire du courant aujourd’hui, on l’a trouvé à 573 mégawatts à peu de capacité nationale, on est à plus de 1 200 MW. »

Ce lundi, le 24 février, Macky Sall se rend à Taïba Ndiaye, où la plus grande centrale éolienne d’Afrique de l’Ouest est mise sur pied, pour permettre de produire de l’électricité à partir du vent, dans le pays. « Le mix énergie, les énergies propres, tout ça, c’est réglé. Les champs de courant, on en a en pagaille dans le pays. Plus de 20% de ces 1 200 mégawatts, c’est du solaire, se réjouit l’ancien Premier ministre. Donc, le problème de la capacité est réglé. Mais on a encore un défi c’est l’électrification rurale. Alors, est-ce qu’on doit continuer alors qu’on veut casser cette économie duale, à ignorer le monde rural ? Non. Et ces subventions, de 6% à 10% à peu près, que nous remettons dans le circuit, c’est pour régler la question du réseau. Et la question du réseau, on va la régler par le MCC (Millennium Challenge Corporation). »

Le chef de l’État a dit que le don des Etats-Unis de 550 millions de dollars plus 50 millions de dollars de notre part, à peu près 300 milliards de F CFA, on va les mettre dans le réseau. Plus tous les efforts, les programmes d’électrification rurale. Mettons le paquet pour que demain quand nous aurons notre gaz, et notre pétrole, et qu’on sera autosuffisants et indépendants en matière énergétique, que l’électricité puisse toucher tous les Sénégalais. Alors, dans les transitions, ce qui est difficile, c’est de bien comprendre que la marche est une succession de déséquilibres mais qui permettent d’avancer. Et il faut que nous peuple sénégalais, qu’on comprenne cela ».

« Le parc est composé de 46 machines pour une capacité totale de 158 mégawatts. La mise en service se fera en trois phases de 50 mégawatts chacune. D’une enveloppe de 200 milliards de francs Cfa, la centrale va produire suffisamment d’énergie pour satisfaire un besoin urgent pour le pays », se vantait son Directeur général, Massaër Kassé.

Cérémonie d’hommage à OTD : Macky drague Idy

La Poignée de main fraternelle, échange chaleureux. Venant d’Idrissa Seck et Macky Sall, la scène est assez rare pour passer inaperçu. Venu présider la cérémonie d’hommage à Ousmane Tanor Dieng à la maison du Parti socialiste, ce dimanche, le président de la République, Macky Sall était visiblement en opération de charme, multipliant les clins d’œil au patron de Rewmi. D’abord, rappelant l’estime qu’Abdoulaye Wade portait à Ousmane Tanor Dieng malgré les apparences, Macky Sall prend son « ainé » Idrissa Seck à témoin.

« De Senghor qui l’a identifié et appelé auprès de lui, de Abdou Diouf que je salue au passage qui en a fait son premier collaborateur. Mais aussi je peux le dire en témoignage du président Abdoulaye Wade, qui bien que n’étant pas du même bord que lui, avait pourtant beaucoup de respect et de considération pour le président Ousmane Tanor Dieng. Le Premier ministre Idrissa Seck en est témoin et j’en suis témoin », souligne le président Macky Sall.

Plus loin dans son speech, le président Macky Sall tend la main à son ancien allié devenu son farouche adversaire, Idrissa Seck. « Je salue mon cher ainé, Idrissa Seck, mon frère Malick Gackou et tous les autres. Je voudrais vous dire qu’au-delà de la diversité de nos trajectoires, nous avons en commun la seule et grande référence qui est ce pays, qui est le nôtre. Cette terre de nos ancêtres. Il (nous) faut bien que toutes les contradictions soient dissoutes dans l’unité autour de la grandeur de notre nation », invite-t-il. 

CORONAVIRUS EN ITALIE : 23 000 SÉNÉGALAIS CONCERNÉS PAR LA MISE EN QUARANTAINE

En effet, 23 000 Sénégalais sont concernés par la mise en quarantaine. De la Lombardie, en Italie. La précision est faite par Boubacar Sèye, le président de l’ONG Horizon sans frontières (HSF), dans la livraison de L’Obs du jour.

« Le monde entier est en alerte contre cette infection mortelle qui, malheureusement, évolue vers une pandémie. Nous sommes à près de 2500 morts, et il y a un risque d’éclatement du virus, dit-il. Pour l’Italie, l’inquiétude risque de gagner beaucoup de foyers chez les migrants sénégalais, vu la vitesse de propagation du virus. Pour la région de Lombardie seulement, il y a plus de 23 000 Sénégalais. C’est la zone la plus peuplée de Sénégalais en Italie. C’est le chiffre officiel mais il y a plus que ça. »

En 2019, le gouvernement italien avait répertorié 110 242 migrants sénégalais sur son territoire, dont 82 023 hommes, et 28 219 femmes. Il faut ajouter à ce chiffre les 4 489 Sénégalais naturalisés Italiens. Donc le risque est là. Nous avons eu à alerter mais les autorités ne prennent pas les choses au sérieux. Nous sommes dans un contexte mondial de mobilité croissante des populations. L’Afrique représente une tierce de mobilité, et il y a 5,5 millions en provenance du reste du monde, et 19 millions de migrants de l’intérieur. Cependant 42% des migrations interafricaines sont dirigées vers l’Afrique de l’Ouest, et le Sénégal attire parce qu’il y a un dumping migratoire ».

« Nous sommes dans une situation de panique générale »

Le coordonnateur de l’Alliance pour la République (APR, parti au pouvoir), Pape Diaw, soutient que la panique a gagné du terrain avec les cas de décès annoncés par les autorités italiennes : « Le niveau de panique est presque général. Avec des villes mortes, des habitants confinés, et tous les événements sportifs et culturels annulés, la panique s’est installée. Les autorités continuent de véhiculer les informations mais nous ne savons pas la situation réelle sur le terrain. Les médias parlent à longueur de journée de la propagation de la maladie, et cela a renforcé l’angoisse ».

Une réunion du Comité de crise est prévue, ce lundi, 24 février, à Dakar, rapporte la source. La situation en Italie, qui accueille une forte communauté sénégalaise, sera à l’ordre du jour.

UN LION MORD UN EMPLOYÉ DU PARC HANN

Dans la Revue de Presse Zik Fm du Lundi 24 février 2020, Ahmed Aidara Le pire a été évité de justesse hier au parc zoologique de Hann. Un employé du parc, qui a sauté la barrière et pour aller caresser un lion, histoire d’impressionner les visiteurs, a eu la peur de sa vie pour avoir été mordu par l’animal.

En effet, selon nos confrères de Vox Pop, le lion a refermé ses crocs sur la main de l’homme dont l’identité n’a pas été révélée.

Pour le faire lâcher prise, ce dernier a donné des coups de poing au carnivore, qui a retiré ses crocs. Sauvé de justesse, l’homme n’a pas perdu de temps pour prendre la fuite.

Le journal renseigne qu’une enquête est ouverte.

KÉMI SÉBA BLOQUÉ À L’AIBD PAR LA POLICE.

Dans la Revue de Presse zik fm du Lundi 24 février 2020.Ahmed Aidara revient sur Kémi Séba.En effet,C’est un retour mouvementé. Le leader de l’Ong Urgences Panafricanistes, Kémi Séba et son camarade Héry Djehuty ont été retenus, par la Police, à l’aéroport international Blaise Diagne, à leur descente d’avion. Après avoir été expulsé du territoire sénégalais en 2017 pour trouble à l’ordre public, l’activiste franco-béninois a obtenu une dérogation pour assister à son procès en appel, après avoir brûlé un billet de 5 000 francs CFA.

L’information concernant son blocage à l’Aibd, rendu public via un communiqué de l’Ong, a été confirmé par l’avocat de l’activiste Me Cheikh Khoureyssi Ba. « Le Commissaire Faye de l’Aéroport m’informe que mon client ne peut pas entrer sur le territoire sénégalais. Kémi, avec qui je viens d’échanger, est en zone de transit avec son fidèle ami Héry Diehuti », indique Me Ba joint par

Mahammad Dionne : « L’histoire de Macky Sall avec le Sénégal n’est pas terminée »

Dans la revue de Presse zik fm du lundi 24 février 2020 Ahmed Aidara Revient sur Dionne.En effet, Il y avait foule, hier, à l’Esplanade de Guédiawaye. Le forum organisé par la jeunesse républicaine a mobilisé de nombreuses personnes et une pléiade d’autorités. Selon Tribune, la rencontre était présidée par le ministre d’Etat, Secrétaire général de la Présidence, Mahammad Boun Abdallah Dionne.

Présidant le forum, l’ancien Premier ministre a vanté les nombreuses réalisations de son mentor. À l’en croire, Macky Sall a mis le Sénégal sur les rampes de l’émergence. Mahammad Dionne d’ajouter : « L’histoire du Président de la République avec le Sénégal n’est pas terminée. Elle nous mène en 2035 ».

Taïba Ndiaye : Macky Sall inaugure le premier parc éolien d’utilité publique en Afrique de l’Ouest.

Le Sénégal est en passe de devenir un pionnier de l’énergie propre et un exemple à suivre pour les autres communautés africaines. Après les centrales solaires, le Président de la République Macky Sall va inaugurer aujourd’hui, à Taiba N’Diaye, le premier parc éolien d’utilité publique en Afrique de l’ouest.

Le Président Macky Sall inaugure aujourd’hui, à Taiba N’Diaye, le premier parc éolien d’utilité publique en Afrique de l’ouest. 

Ce parc éolien positionne le Sénégal comme un pionnier de l’énergie propre, fiable et à prix concurrentiel pouvant être distribuée rapidement sur tout le territoire. Cette centrale combine la fourniture d’électricité à 2 millions de Sénégalais à un impact socio-économique local important tout au long de la durée du projet Le parc éolien de 46 turbines de la marque Vestas, devrait être en pleine phase opérationnelle dans moins de deux ans et fournira plus de 450 000 MWh d’énergie par an. Cela représente une augmentation d’environ 15 % à la capacité de production du Sénégal. 

Parallèlement à la création de centaines d’emplois au cours de la phase de construction, les promoteurs du Parc éolien ont  déployé également un programme socio-économique plus large à Taiba N’Diaye, créant ainsi des sources de revenus à long terme pour les communautés locales. Des projets visant à améliorer l’agriculture locale, à favoriser des possibilités de formation professionnelle et à rénover ou à construire des infrastructures locales, caractérisent le lancement de ce programme qui se déroulera pendant 20 ans, et qui investira jusqu’à 20 millions de dollars sur la durée de vie du parc éolien. Un nouveau marché a déjà été érigé pour la communauté agricole de Taiba N’Diaye, tandis qu’un nouveau centre informatique est en cours de construction pour les élèves de la région.

« Le Sénégal a rapidement adhéré à l’idée et aux avantages des énergies renouvelables. Entre le parc éolien Taiba N’Diaye et plusieurs projets d’énergie solaire également en cours, le pays est en train d’établir un modèle clair d’énergie propre que les autres communautés africaines pourront étudier et suivre. Une énergie propre, fiable, produite rapidement et qui réduit le besoin d’importer des combustibles fossiles coûteux est une formule très attractive. Cependant, beaucoup de gens ont dû travailler dur et réfléchir pour transformer ce concept en 46 éoliennes et en énergie propre pour 2 millions de personnes. Aujourd’hui, nous célébrons ces efforts et nous remercions tous ceux qui, au Sénégal et au-delà, nous ont aidés à en arriver là », expliquait Chris Antonopoulos, président-directeur général de Lekela. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Covid-19 : Le Sénégal 96 nouveaux cas positifs dont 16 communautaires

Le Sénégal enregistre 96 nouveaux cas dont cas issus de la transmission communautaire, d’a…